La représentation des corps dans l'art contemporain après Auschwitz.

par Paul Bernard

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Marie Schaeffer et de Lubov Jurgenson.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 20-10-2010 .


  • Résumé

    Le projet de thèse articule analyse historique et questionnement esthétique. en portant le regard sur un large corpus d'œuvres contemporaines, il s'agit de démontrer en quoi auschwitz, en tant qu'événement historique, a influencé la création artistique, non seulement dans l'immédiat après-guerre, mais aujourd'hui encore. cette persistance peut être appréhendée à partir du concept d'hystérèse, entendu comme régime de création artistique. la comparaison des œuvres entre elles, et la comparaison des œuvres contemporaines avec celles d'un premier corpus de l'entre-deux-guerres, permet d'identifier un certain nombre de coïncidences et de différences formelles et d'attester de la persistance de ces effets : réduction, effacement, disparition des figures. en s'intéressant à la représentation des corps, corps entendus comme synecdoques visible, physique, de l'homme et, partant, de l'humanité, on peut observer comment leur présence persiste ou se dissout dans des œuvres plus ou moins consciemment influencées par le traumatisme d'auschwitz. il s'agit donc de développer une herméneutique de l'image, à même de démontrer le rôle de l'image artistique dans l'appréhension de la mémoire traumatique collective, autant que l'influence d'auschwitz, c'est-à-dire d'un ‘hors-l'art', dans la création artistique récente.


  • Pas de résumé disponible.