Repenser la résilience économique des systèmes urbains au prisme des enjeux environnementaux

par Yatina Calixte

Projet de thèse en Urbanisme - Mention aménagement

Sous la direction de Magali Talandier.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire , en partenariat avec Pacte, Laboratoire des sciences sociales (laboratoire) et de Villes et Territoires (equipe de recherche) depuis le 09-11-2020 .


  • Résumé

    Face aux enjeux globaux environnementaux, économiques, sociaux et, aujourd'hui, sanitaire, les territoires contribuent à des dynamiques de transition. D'un point de vue économique, les crises successives n'ont pas eu les mêmes impacts d'un espace à l'autre, révélant des capacités de résilience différenciées. Sur ce sujet, le cas grenoblois est particulièrement intéressant à étudier. La faible aptitude de résilience de la région grenobloise face à la crise économique de 2008 invite à repenser son modèle de développement technopolitain. Celui-ci souligne, par ailleurs, à quel point la résilience des systèmes économiques urbains ne peut pas être appréhendée uniquement à travers une lecture productive de la question, mais doit également reposer sur des enjeux résidentiels et touristiques, autant que publics, sociaux et sanitaires. En outre, la résilience économique est généralement déterminée dans la littérature par des facteurs socio-économiques. Or, dans une visée prospective, les facteurs environnementaux devraient également être considérés. À partir de ces constats, le projet de thèse vise à éclairer les processus de résilience économique des systèmes urbains au prisme de ces dynamiques en intégrant les enjeux environnementaux. L'objectif est alors de réinterroger les facteurs de résilience socio-économique au prisme des questions environnementales, ainsi que les facteurs de résilience environnementale liés aux questions économiques. Une méthodologie mixte sera mobilisée, en combinant une approche quantitative et qualitative en deux volets : le premier permettra d'analyser et comparer les impacts de la crise économique de 2008 et de la crise de la maladie à coronavirus de 2019, à l'échelle nationale (à la maille des zones d'emplois) voire européenne ; le second visera à approfondir notamment la question des enjeux environnementaux, à l'échelle de la grande région grenobloise, auprès d'un panel d'établissements jugés structurants pour l'économie de chacun de ses territoires. Au fil de la thèse, des workshops participatifs seront organisés avec les acteurs du territoire (privés et publics) pour éclairer et alimenter les investigations.

  • Titre traduit

    Rethinking the urban systems economic resilience through the prism of environmental issues


  • Résumé

    Faced with global environmental, economic, social and, today, health challenges, the territories contribute to transitional dynamics. From an economic point of view, successive crises have not had the same impacts from one space to another, revealing differentiated resilience capacities. On this subject, the Grenoble case is particularly interesting to study. The low Grenoble area resilience aptitude facing the 2008 economic crisis invites a rethinking of its technopolitan development model. This one underlines, moreover, how much the urban economic systems resilience cannot be understood solely through a productive reading of the question, but must also be based on residential and tourist issues, as well as public, social and health issues. Besides, economic resilience is generally determined in the literature by socio-economic factors. However, in a prospective aim, environmental factors should also be considered. From these observations, the thesis project aims to shed light on the urban systems economic resilience processes through the prism of these dynamics by integrating environmental issues. The objective is then to re-examine the socio-economic resilience factors through the prism of environmental matters, as well as the environmental resilience factors linked to economic matters. A mixed methodology will be mobilized, by combining a quantitative and qualitative approach in two parts: the first will allow to analyse and compare the 2008 economic crisis and the 2019 coronavirus disease crisis impacts, at the national scale (at the employment areas mesh), even European scale; the second will aim to further particularly the environmental issues matter, at the greater Grenoble area scale, with a panel of establishments deemed to be structuring for the economy of each of its territories. Over the thesis, participatory workshops will be organized with the territory actors (private and public) to clarify and feed the investigations.