Comment renforcer la gestion collective des transitions agro-écologiques : Analyse de la performativité des plans Ecophyto dans les territoires.

par Viviane Treves

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean-Marc Meynard.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé , en partenariat avec SADAPT - Systèmes Agraires et Développement : Activités, Produits et Territoires - UMR AgroParisTech/INRA (laboratoire) , UMR SADPAT - CONCEPTS (equipe de recherche) et de AgroParisTech (référent) depuis le 01-09-2020 .


  • Résumé

    Face aux impacts négatifs des pesticides, notamment sur la santé et l'environnement, les pouvoirs publics ont lancé des politiques visant à réduire leur utilisation par les agriculteurs : les plans Ecophyto. Le plan Ecophyto II+ vise désormais à réduire de 50% leur utilisation d'ici 2025. Cependant, depuis la mise en place du premier plan Ecophyto en 2008, l'utilisation des pesticides a augmenté sur le territoire français. La littérature sur les systèmes sociotechniques propose une hypothèse explicative de cet échec: les politiques se concentrent sur un unique maillon du système (les agriculteurs), plutôt que de considérer une approche englobante plus propice à induire une transformation sur l'ensemble du système sociotechnique. Ainsi, la thèse cherchera en premier lieu à vérifier cette hypothèse en étudiant la performativité des plans Ecophyto, afin d'identifier, tant dans la formulation de la politique que dans sa traduction dans les territoires, les facteurs d'échec et de réussite dans l'atteinte des objectifs formulés. L'intérêt de ce projet est donc double : il permettra de faire des recommandations pour la formulation de politiques publiques facilitant la réduction des pesticides, et plus largement, pour la gestion par les acteurs publics de transitions systémiques. Il contribuera ainsi de manière directe aux réflexions sur la place de l'État dans la transition écologique. Sur le plan académique, par une approche interdisciplinaire originale associant agronomie et sciences de gestion, le projet contribuera à la fois à la littérature sur les verrouillages sociotechniques dans les systèmes agri-alimentaires et au champ des « Transition studies ».

  • Titre traduit

    How to strengthen collective management of agro-ecological transitions : Analysis of the performativity of the French "Ecophyto" plans, aiming at reducing pesticides use


  • Résumé

    In order to limit the negative impacts of pesticides, namely on health and the environment, successive French governements launched public policies aiming at reducing the use of pesticices by farmers. Called "Ecophyto plans", their aim is to reduce their use by 50% before 2025. Nonethless, since the launch of the first Ecophyto plan in 2008, the use of pesticides increased on the French territory. The litterature on sociotechnical systems presents a hypothesis to explain this situation : the public policies focused only on one part of the system (farmers), instead of considering a holistic approach more likely to induce change at the scale of the whole sociotechnical system. Therefore, the projet is aiming at verifying this hypothesis by studying the performativity of Ecophyto plans, in order to identify the reasons for failure and success, both at the level of the formulation of the policy and at the level of its implementation at the territorial scale. The projet will allow the design recommandations for the formulation of public policy for the reduction of pesticides, as well as for the management by public actors of systemic transitions.