Qui ? du roman. Henry Miller, Paul Auster, Michel Houellebecq

par Sophie Boulade

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Jean Bessière.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) depuis le 30-10-2010 .


  • Résumé

    La catégorie du roman du qui ? comprend des romans écrits par des romanciers qui ne sont pas strictement contemporains les uns des autres, tels Henry Miller, Paul Auster et Michel Houellebecq. Ces romanciers suggèrent une problématicité de la parole, marquée par des indices référentiels contradictoires et ambigus. Ils compensent l’incertitude de ces indices par la stabilité qu’ils prêtent aux personnages et parce qu’ils se veulent réalistes : ils inscrivent leurs romans nettement dans leur époque et font de leurs personnages les témoins de cette époque. Cette dualité — incertitude du statut de la parole et réalisme — explique qu’au cadre spatial et temporel réaliste soient liés des jeux instables d’énonciation et d’identité. Cela justifie la catégorie de « roman du qui ? » et permet de lire, chez Henry Miller, Paul Auster et Michel Houellebecq, une problématicité, celle de la parole, celle des temps qu’évoquent ces romans.

  • Titre traduit

    Whom? of the novel. Henry Miller, Paul Auster and Michel Houellebecq


  • Résumé

    The category of the novel of the whom? includes novels written by novelists who are not strictly contemporaries of each other, such as Henry Miller, Paul Auster and Michel Houellebecq. These novelists suggest a problematics of speech, marked by contradictory and ambiguous referential indices. They compensate the uncertainty of these indices by the stability they lend to the characters and because they want to be realistic: they write their novels clearly in their time and make their characters witnesses of this time. This duality - uncertainty of the status of the speech and realism - explains that the realistic spatial and temporal framework are linked by unstable games of enunciation and identity. This justifies the category of the “novel of the whom?” and allows Henry Miller, Paul Auster and Michel Houellebecq to read a problematic, that of speech, of the times evoked by these novels.