Réseaux sociaux, sociabilité et sexualité.

par Florent Boulenger

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Didier Eribon.

Thèses en préparation à Amiens depuis le 02-12-2010 .


  • Résumé

    Depuis une dizaine d'années, les « réseaux sociaux » et autres espaces de dialogue et d'interaction se sont développés de manière spectaculaire sur internet. grâce aux nouveaux moyens techniques, les modalités des rencontres sociales, culturelles ou sexuelles se sont largement transformées et continuent de se transformer en permanence, et sous des formes tout à fait inédites. c'est particulièrement vrai pour ce qu'on appellera ici, en reprenant l'expression de l'historien américain george chauncey, le « monde gay » (expression qui permet de décrire des réalités sociales et des modes de vie sans qu'on présuppose un rapport uniforme entre les « pratiques » et les « identités » ou entre les « modes d'être » et les manières de se penser soi-même). avec l'aide du net (après le minitel), les barrières, telles que le cloisonnement géographique, sont abolies ; les possibilités offertes aux usagers s'accroissent considérablement. ces nouvelles formes de sociabilité instaurées par ces nouvelles technologies ont bouleversé la « vie gay » au sens très large du terme, que ce soit dans le domaine des rencontres sexuelles, de la création de liens d'amitié, de la mise en place de forums de discussion ou de nouveaux médias (ou de blogs), de la mobilisation associative et politique… après avoir étudié la littérature sociologique et ethnographique, déjà publiée ou en cours de publication, et des textes littéraires (romans, journaux intimes…), j'axerai ma recherche sur une comparaison entre une grande ville, une petite ville et des communes rurales, afin d'examiner les utilisations et les usages d'internet dans des populations citadines et rurales, en m'appuyant sur une investigation à la fois qualitative et quantitative, par le biais d'entretiens et de questionnaires. il s'agira d'analyser comment s'organisent les nouvelles formes de sociabilité et comment, par leur intermédiaire, apparaissent de nouvelles perceptions de soi, individuelles et collectives : c'est-à-dire comment interagissent les définitions de soi rendues possibles (ou prescrites) par les nouvelles technologies et les « identités » sexuelles, sociales, politiques…et de tenter ainsi d'établir comment les transformations de la socialisation produisent des transformations de la subjectivation. ce travail relèvera donc à la fois de la sociologie de la sexualité, de la sociologie des identités et de la sociologie de la culture.


  • Pas de résumé disponible.