Les effets redistributifs sociaux et spatiaux des politiques d'adaptation au changement climatique

par Jérôme Cardinal

Projet de thèse en Aménagement

Sous la direction de Mathilde Gralepois.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de la Société : Territoires, Economie, Droit - SSTED , en partenariat avec CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés (laboratoire) et de DATE - Dynamique et Action Territoriales et Environnementales (equipe de recherche) depuis le 14-10-2020 .


  • Résumé

    Les politiques de développement durable sont insuffisantes face aux 'interférences anthropiques dangereuses' (IPPC 2019). Les politiques d'adaptation au changement climatique en Europe et en France depuis les années 2000 (Bertrand 2010, 2013) se construisent face aux effets physiques du changement climatique (pollutions, îlots de chaleur, inondations, perte de la biodiversité...) mais aussi sur la volonté ; d'engager des compromis sociaux, politiques et spatiaux. Au-delà de l'analyse des politiques d'adaptation au changement climatique en termes d'agendas, d'acteurs, de stratégies ou d'évaluation (Biesbroek et al. 2010; Moser et Ekstrom 2010), la mise en œuvre des politiques d'adaptation au changement climatique posent des questions d'acceptabilité sociale (Rey-Valette et al. 2019), de démocratie, de solidarité et de justice sociale (Rulleau, Rey-Valette, et Clément 2017). Le changement climatique va accroître le défi de la gestion des risques à tous les niveaux et nécessitera des interventions aux différentes échelles. Il existe peu d'études sur l'impact des politiques d'adaptation au changement climatique sur la justice à l'échelle locale (Bertrand 2010, 2013). La thèse évaluera la conception des politiques locales d'adaptation et les instruments qu'elles utilisent pour réduire le risque d'évènements extrêmes en se concentrant sur trois stratégies : prévention, atténuation et gestion de crise. Les outils des politiques d'adaptation seront observés dans leur choix sociotechnique et leur modalités de construction, notamment l'ouverture à la participation. Ainsi, l'objectif est double : (1) développer une approche conceptuelle pour révéler les effets sociaux et spatiaux des politiques d'adaptation en observant les liens entre les choix (technique, juridique, foncier, financier) et les effets sociaux et spatiaux (répartition des mesures, population affectée, concentration ou dispersion des effets) et (2) explorer la part des processus politiques et décisionnels des parties prenantes (décideurs, entreprises, associations, citoyens...) dans ces choix d'élaboration des politiques d'adaptation. Les objectifs de la thèse sont de se pencher sur les différents types d'inégalités sociales et spatiales qui existent et qui pourraient être exacerbées par les effets induits par la mise en œuvre des politiques, en particulier la prévention et la gestion des événements hydrauliques extrêmes, notamment les inondations. Les inondations, en particulier, ont fait plus de 1 100 morts, touchées plus de 3 millions de personnes et causées plus de 60 milliards d'euros de pertes économiques au cours de la période 1998- 2009 au niveau de l'Unions Européenne (European Environmental Agency 2011). Elles peuvent avoir un impact sur la croissance économique à moyen et long terme, et des répercussions sur l'environnement et la société. L'étude de l'adaptation au changement climatique sous l'angle de la gestion des risques d'inondation peut fournir une démonstration approfondie des effets liés au changement climatique en général (Harries et Penning-Rowsell 2011).

  • Titre traduit

    Social and spatial redistributive effects in climate change adaptation policies


  • Résumé

    The PhD focuses on social-spatial injustices of Climate Change Adaptation Policies (CAAP), an aspect of public policy understudied. To investigate the distributional effects of emerging policies in the name of CCAP, it will adopt a focus on policies dealing with extreme events related to excessive water and adaptation policies for urban settlements. The thesis focuses on different Flood Risks (FR) (including fluvial, pluvial and coastal floods and coastal erosion) which can have widespread social and spatial impacts. Through this FR perspective we are able to highlight wider implications for climate change adaptation issues (Harries & Penning-Rowsell 2011). The thesis will consider that CCAP-through the lens of FR policies–may be divided into 5 strategies (defence, prevention, mitigation, preparation and recovery) (Hegger et al. 2016). It focuses on those which better integrate adaptive actions. Therefore, SOLARIS focuses on “Prevention to adapt carefully”, “Accommodating water to reduce impact” (to distinguish from CC mitigation) and “Preparation towards resilience”. The PhD has both scientific and societal objectives. It aims to: develop conceptual and analytical approaches to reveal social justice perspectives of CCAPs and explore the policy and decision-making process for a large range of stakeholders (e.g. policy-makers, practitioners, citizens etc.) to facilitate better participatory processes.