environment social et progression tumorale

par Perla Akiki

Projet de thèse en Génétique

Sous la direction de Jacques Montagne et de Frédéric Marion-poll.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay , dans le cadre de École doctorale Structure et Dynamique des Systèmes Vivants , en partenariat avec Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (laboratoire) et de Faculté des sciences d'Orsay (référent) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    L'environnement social a de nombreuses conséquences sur les espèces animales; chez l'homme, le bien-être psychologique contribuerait à la guérison des malades, mais les voies physiologiques sous-jacentes restent mystérieuses. Les études sur des modèles animaux permettent souvent d'élucider ces phénomènes complexes. Nous avons montré (J Montagne INSB, F Mery INEE) un lien entre contexte social et progression d'une tumeur de drosophile génétiquement induite. Nous projetons de décrypter la cascade physiologique induite par le contexte social; hypothèse de travail: un signal chimique externe module le comportement social des mouches, activant un relais nerveux qui agit sur des fonctions physiologiques pour contrôler la progression tumorale. Compte tenu de la conservation génique entre espèces, ce projet combinant des approches comportementales, génétiques, transcriptomiques et physiologiques, établira un axe interactif substantiel INEE-INSB et devrait fournir des pistes expérimentales potentielles pour la recherche clinique.

  • Titre traduit

    Social environment and tumor progression


  • Résumé

    The social environment is known to affect behavior and fitness of individuals. In humans, physicians often consider that psychological well-being contributes to health recovery, although the underlying physiological mechanisms remain mysterious. Unbiased studies using animal models have often shed light on these types of complex phenomenon. We have shown (Dawson et al 2018) a link between social environment and progression of a genetically induced intestinal tumor in Drosophila. We plan to decipher the physiological cascade induced by the social context. The working hypothesis is that a chemical signal (pheromone, microbiota ...) acts on the social behavior of sick flies, activating a neurological relay, which in turn modulates a physiological response (immunity, hormones, homeostatis ...) to control tumor progression. The doctoral project will focus on the study of the physiological functions linking social behavior to tumor growth based on differences in transcriptome (in progress).