Principe d’efficience entre technique et économie : calculs de rendement des premiers moteurs électriques (1881 – 1914)

par Aurélie Baro

Projet de thèse en Sociologie


Sous la direction de François Vatin.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Institutions et dynamiques historiques de l'économie et de la société (France) (laboratoire) depuis le 07-01-2011 .


  • Résumé

    A la fin du 19ème siècle, le réseau électrique prend forme et l’électricité comme source d’énergie commence à être utilisée, pour l’éclairage et les communications principalement, et dans une moindre mesure comme force motrice. Dans cette thèse, nous analysons les conditions sociologiques de calculs de rendement des premiers moteurs électriques, les méthodes théoriques et expérimentales utilisées par les premiers ingénieurs électriciens pour démontrer que les moteurs électriques pouvaient remplacer efficacement d’autres types de moteurs, vivants ou pas, alors disponibles dans l’industrie. Les machines électriques étaient également comparées entre elles, et celles qui permettaient d’obtenir un système de transport et de distribution avec le rendement le plus élevé étaient en théorie retenue par l’industrie. Dans la pratique, d’autres critères entraient en jeu, les électriciens défendant un certain type de machines ou de systèmes de transport devant aussi convaincre la communauté scientifique et l’industrie intéressées par leur découverte. S’appuyant sur l’analyse de ce contexte faite à partir de textes de revues techniques et de documents d’archives ainsi que de travaux de sociologie et d’histoire, cette thèse vise à mieux comprendre l’essor de ce type particulier de machines, symboles de la quête d’une certaine efficacité.

  • Titre traduit

    Principle of efficiency between technology and economy : yield calculations of the first electric motors (1881 – 1914)


  • Résumé

    At the end of the 19th century, the electrical grid is taking shape and electricity as a source of energy starts to be used, mainly for lighting and communications, and to a lesser extent as a motor force. In this thesis, we analyze the sociological conditions of calculations of the efficiency of the first electric motors, the theoretical and experimental methods used by the first electrical engineers to demonstrate that electric motors could effectively replace other types of engines, alive or not, available in the industry. Electrical machines were also compared with each other, and the industry was theoretically used to produce the most efficient transmission and distribution system. In practice, other criteria came into play, as electricians defending a certain type of machinery or transport systems also had to convince the scientific community and industry interested in their discovery. Based on an analysis of this context made from texts from technical journals and archival documents, as well as from works of sociology and history, this thesis aims to better understand the development of this particular type of machines, symbols of the quest for a certain efficiency.