Evaluation de la ressource et de la vulnérabilité des aquifères superficiels dans le sud du Vietnam à l'aide des méthodes géophysiques de résistivité

par Thanh Truong

Projet de thèse en Sciences de la Terre et de l'Univers et de l'Environnement

Sous la direction de Marc Descloitres.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale Sciences de la Terre de l'Environnement et des Planètes , en partenariat avec Institut des Géosciences de l'Environnement (laboratoire) depuis le 01-09-2020 .


  • Résumé

    Les prélèvements d'eau souterraine pour les besoins de la ville de HCM (30% de l'eau domestique) ainsi que pour les besoins de l'agriculture dans le bassin du fleuve Saigon et le delta du Mékong reposent sur des aquifères peu profonds (0-100m) et plus profonds (100-300m) qui seraient séparés par des couches d'argile interstratifiées sans preuve de leur continuité, créant une possible vulnérabilité aux polluants. Des informations sont donc nécessaires sur la géométrie et la lithologie des aquifères (haut et bas de l'aquifère, y compris l'épaisseur et l'étendue de l'unité hydrostratigraphique). En outre, il n'existe pas d'informations disponibles sur la contribution de l'aquifère supérieur potentiellement pollué à la rivière Saigon. Près de la mer, dans le delta du Mékong, il y a une intrusion saline. Ces lacunes dans les connaissances reflètent un manque d'informations complètes sur les ressources en eaux souterraines et les processus de recharge qui y sont liés. En particulier, la question se pose : quels sont les risques liés aux principales zones de recharge ? sont-elles vulnérables à la pollution ? et comment les relations entre le fleuve et l'aquifère et entre l'aquifère et le fleuve affectent-elles la vulnérabilité des ressources en eau ? Par conséquent, le but du projet de doctorat est de contribuer à la connaissance des aquifères par l'application d'une méthode intégrée de des méthodes de résistivité (sondages électromagnétiques dans le domaine du temps et de la fréquence, tomographie par résistivité électrique) (et éventuellement sondage par résonance magnétique) pour la caractérisation des aquifères peu profonds dans le sud du Vietnam. Les travaux de terrain se dérouleront dans la région de Cu Chi, les provinces du delta du Mékong, ainsi que sur un site agricole au Cambodge.

  • Titre traduit

    Evaluation of shallow aquifer resources and vulnerabilities in the South of Vietnam using geophysical resistivity methods


  • Résumé

    Groundwater uptakes for HCM City needs (30% of the domestic water) as well as agriculture needs in the Saigon River basin and the Mekong delta rely on shallow (0-100m) and deeper (100-300m) aquifers that are thought to be separated by inter-stratifying clay layers with no evidence of their continuity, creating a possible vulnerability to pollutants. Information is therefore required on aquifer geometry and lithology (top and bottom of aquifer including thickness and extent of the hydrostratigraphic unit). Moreover, there is no available information about the contribution of the potentially polluted top aquifer to the Saigon River. Close to the sea in the Mekong delta, saline intrusion occurs. These knowledge gaps reflect a lack of comprehensive information on groundwater resources and related recharge processes. In particular, the question arises: what are the hazards related to the main recharge zones? are they vulnerable to pollution? and how are river-aquifer and aquifer-aquifer relationships affecting water resource vulnerability? Therefore the aim of the Ph.D. project is to contribute to the aquifer knowledge by the application of integrated resistivity methods (Time and Frequency domain electromagnetic soundings, electrical resistivity tomography) (and possibly Magnetic Resonance sounding) for shallow aquifer characterization in the South of Vietnam. The fieldwork will take place in the Cu Chi region, the Mekong delta provinces, as well as an agricultural site in Cambodia.