Étude génétique de Un réquiem por el padre Las Casas et Seis horas en la vida de Frank Kulak (La encrucijada) d'Enrique Buenaventura

par Andrés Betancourt Morales

Thèse de doctorat en Études théâtrales

Sous la direction de Pierre-Marc de Biasi.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (equipe de recherche) depuis le 07-12-2009 .


  • Résumé

    Dans cette recherche nous nous intéressons à la genèse de deux pièces du dramaturge colombien Enrique Buenaventura (1925-2003) : Un réquiem por el padre Las Casas (Un Requiem pour le père Las Casas, 1963) et Seis horas en la vida de Frank Kulak (ou La encrucijada – Le Croisement –, 1969). Partant toutes les deux de documents préexistants elles ont néanmoins des processus de genèse différents et contrastés. Ainsi, Un réquiem por el padre Las Casas part de l’Histoire des Indes de Bartolomé de Las Casas et des ouvrages historiographiques sur Las Casas et la conquête des Indes, et Seis horas en la vida de Frank Kulak, d’un article de presse de 1969 sur un ex-marine américain qui a posé une bombe à Chicago, que Buenaventura lit dans le contexte d’un projet sur la guerre du Viet Nam au Teatro Experimental de Cali (TEC). Suivant deux concepts proposés par la génétique des genres narratifs (l’exogenèse et l’endogenèse), nous nous sommes intéressés notamment 1) aux particularités de chaque pièce concernant la relation entre la lecture et l’écriture et les modalités de transformation et d’intégration des documents ; 2) au rôle du collectif dans la genèse, notamment l’influence de la création collective qui commençait à ouvrir à la fin des années 1960 un espace important pour que les comédiens du TEC participent activement à la mise en scène. Un réquiem por el padre Las Casas est écrite du début jusqu’à la fin par Buenaventura dans une écriture qui cherche à transformer et s’approprier les matériaux de départ et elle est ensuite mise en scène par Buenaventura lui-même avec le TEC. La genèse de Seis horas en la vida de Frank Kulak traverse de multiples vicissitudes en raison de ses contacts avec la troupe, d’une part, et de l’actualité du sujet, d’autre part : l’atelier du dramaturge et le plateau convergent de plusieurs manières reformulant le projet et la force du présent produit des bouleversements inattendus. Notre recherche nous permet de formuler un changement dans le statut du scripteur chez Buenaventura ainsi qu’une réinterprétation en termes d’exogenèse et d'endogenèse du modèle dynamique d’Almuth Grésillon et Jean-Marie Thomasseau (2005) pour la genèse théâtrale.

  • Titre traduit

    Genetic criticism study of Un réquiem por el padre Las Casas and Seis horas en la vida de Frank Kulak (La encrucijada) by Enrique Buenaventura


  • Résumé

    This research takes interest in the genesis of two theater plays by Colombian playwright Enrique Buenaventura (1925 – 2003): A Requiem for father Las Casas, 1963, and Six hours in the life of Frank Kulak or The Crossroad, 1969. Both theater plays originate in previous documents and their genesis processes are different and contrasting. On the one hand, A Requiem for father Las Casas originates in History of the Indies by Bartolomé de las Casas and in historic analysis about Las Casas. On the other hand, Six hours in the life of Frank Kulak, originates in a press article from 1969 about a former American marine who explodes a bomb in Chicago in order to protest against the Vietnam war. This article is read by Buenaventura during the development of a theater project about the Vietnam war at Cali’s Teatro Experimental (TEC). Following two concepts suggested by genetic criticism (exogenesis and endogenesis), this research is concerned with 1) the particularities of each play with respect to the reading – writing relation and the documents’ transformation and integration modes; 2) the role of the Theater group in the origin and, in particular, the influence of collective creation that was beginning to create an important space, by the end of the 1960s, for the TEC actors to play an active role in the development of theater plays. A Requiem for father Las Casas is written by Buenaventura from start to end with a writing style trying to transform and make his own the materials from which it originates and later on is directed by Buenaventura himself. The genesis of Six hours in the life of Frank Kulak takes various twists, in part due to the relation to the theater group and, at the same time, due to the subject topicality: Buenaventura’s studio and the play set converge in different ways reformulating the whole project. Also, the importance of the present takes its toll to produce unsuspected alterations. Through this process this research allows to pinpoint a change in the writing identity of Buenaventura; it also proposes a reinterpretation, in terms of exogenesis and endogenesis, of the theater genesis dynamic model by Almuth Grésillon and Jean-Marie Thomasseau (2005).

  • Titre traduit

    Estudio genético de Un réquiem por el padre Las Casas y de Seis horas en la vida de Frank Kulak (La encrucijada) de Enrique Buenaventura


  • Pas de résumé disponible.