Style d'attachement et impact de la mentalisation auprès d'une population de femmes victimes de violence conjugale

par Justine Cesari

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Houari Maidi et de Rose-Angélique Belot.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de SEPT - Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps , en partenariat avec Laboratoire de Psychologie (laboratoire) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    La violence conjugale constitue une des formes les plus courantes de violence intrafamiliale. Multiforme et complexe, elle touche tous les milieux et tous les âges. Selon une enquête instituée par le gouvernement d'Emmanuel Macron, 219 000 femmes ont été reconnues victimes de violences au sein de leur couple en 2017. Ce phénomène n'est pas sans interpeler la scène scientifique et de nombreuses recherches émergent sur le sujet. Aussi, nous avons choisi de nous intéresser à la qualité du lien d'attachement des femmes victimes de violence conjugale dans la mesure où, si ce lien est insecure, il peut constituer un point de vulnérabilité dans la construction de soi et impacter les capacités de mentalisation et les modalités relationnelles futures du sujet. Or, la mentalisation, en tant que qualité et quantité des représentations psychiques disponibles chez un individu pour lui permettre de comprendre et penser ses liens à autrui et à soi-même, est un atout essentiel dans le dégagement des situations de violence et dans le dépassement des traumatismes puisqu'elle participe à l'élaboration psychique. Ainsi, notre recherche portera sur cohorte de trente femmes victimes de violence conjugale, consultant au sein du service de Médecine Légale du CHU de Besançon. Nous souhaitons observer deux groupes de sujets : des femmes qui ont réussi à sortir de cette relation violente (15 sujets) et d'autres qui n'y sont pas parvenues (15 sujets). Notre méthodologie de recherche comprend plusieurs outils : deux épreuves projectives (Rorschach et TAT), six autoquestionnaires (qui évaluent l'attachement, le stress, le soutien social, la qualité relationnelle avec les figures d'attachement principales, l'image du Moi-corps et la qualité de la mentalisation), un entretien clinique de recherche et la présentation l´AAI. À travers l'observation de cette population, dont l'étude de cas sera essentielle, nous pourrons mettre en évidence l'impact de l'environnement précoce dans la construction psychique du sujet et dans le destin victimaire, ainsi que l'importance du suivi psychothérapeutique au niveau de la qualité de la mentalisation, en vue de l'élaboration et du dépassement du traumatisme de la violence conjugale.

  • Titre traduit

    Attachment and mentalization with a population of domestic violence victims


  • Résumé

    Domestic violence is one of the most common forms of domestic violence. Multiform and complex, it affects all backgrounds and all ages. According to a survey instituted by the government of Emmanuel Macron, 219,000 women were recognized as victims of domestic violence in 2017. This phenomenon is not without questioning the scientific scene. Also, we have chosen to focus on the quality of the attachment because if this bond is insecure, it can constitute a point of vulnerability in self-construction and impact on future relational modalities. The security of the bond of attachment depends on the capacity of the maternal figure, or her substitute, to understand and respond in an adapted and consistent manner to her baby. In addition, it has also been established that when disruptions occur in the security of attachment bond, the quality of mentalization is impacted. But, mentalization is the quality and quantity of psychic representations available to allow someone understanding and thinking about his links to others and to himself. We can say this is an essential asset in the release of situations of violence and in overcoming trauma because it participates in psychic development. That's why we have chosen to set up research that focuses on early relationships and the quality of mentalization with a cohort of thirty women victims of domestic violence, consultant within the Legal Medicine department of the CHU of Besançon. We want to studio two groups of subjects: women who managed to get out of violent relationship (15 subjects) and others who did not (15 subjects). Our research methodology includes several tools: two projective tests (Rorschach and TAT), six self-questionnaires (which assess attachment, stress, social support, relational quality with the main attachment figures, the image of the Self-body, quality of mentalization), a clinical research interview and presentation of the AAI. Through the observation of this population, we will be able to highlight the impact of the early environment in the psychic construction of the subject and the victim's destiny. Moreover, we will look at the role of psychotherapeutic follow-up in the quality of mentalization.