Etude comparative des phénomènes de coarticulation nasale en anglais américain, bosnien, français, norvégien et ourdou

par Altijana Brkan

Thèse de doctorat en Phonétique

Sous la direction de Jacqueline Vaissière.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Umr (laboratoire) depuis le 17-12-2009 .


  • Résumé

    Cette thèse concerne la comparaison des stratégies de coarticulation nasale sur les voyelles dans deux langues possédant des voyelles nasales phonologiques (français et ourdou) et trois langues ne possédant pas de voyelles nasales phonologiques (l’anglais américain, le bosnien et le norvégien). Pour évaluer le degré de nasalité produit, nous avons utilisé un accéléromètre piézoélectrique (AP) (non invasive et transportable). Cinq locuteurs natifs par langue ont enregistré un corpus de logatomes (CVNC et un ensemble de mots et de phrases. Cette thèse montre que (1) une différence inter-langues de stratégies existe, confirmant ainsi un fait déjà connu, (2) l’existence d’un contraste phonologique entre voyelles nasales et voyelles orales n’a pas d’influence prévisible sur la propagation de la nasalité, confirmant ainsi un fait déjà connu, (3) un modèle d’anticipation de nasalité peut être plus adéquat pour une langue que pour une autre, (4) les auditeurs francophones ne distinguent pas entre plusieurs degrés de nasalisation contextuelle, mais il existe une corrélation entre la quantité de vibrations issue de l’AP et la perception du degré de nasalisation pour les auditeurs de l’ourdou. L’intérêt de cette étude est que la comparaison de phénomènes de coarticulation nasale des voyelles dans les cinq langues a été faite avec la même instrumentation, dans les mêmes conditions. Un autre intérêt est de montrer l’intérêt de la méthode choisie.

  • Titre traduit

    Comparative study of nasal coarticulation phenomena in American English, Bosnian, French, Norwegian and Urdu


  • Résumé

    This thesis concerns the comparison of the phenomena of nasal coarticulation of vowels in two languages that have phonological nasal vowels (French and Urdu) and three languages that don’t have phonological nasal vowels (American English, Bosnian and Norwegian). To evaluate the degree of nasality, we used a piezoelectric accelerometer (PA) (non invasive and transportable). Five native speakers of each language recorded the corpus of logatomes CVNC, words and sentences. This thesis shows that : (1) an inter-language difference exists with respect to nasal coarticulation strategies, confirming an already known fact, (2) the existence or absence of a phonological contrast between nasal vowels and oral vowels in a language does not necessarily have a predictable influence on the propagation of nasality, confirming an already known fact, (3) one model of anticipation of nasality may be more suitable for one language, while for another language another model may be more suitable. (4) the french auditors don’t disinguish between several degrees of contextual nasalization but there is a correlation between the quantity of vibration from the AP and the perception of the degree of nasality for the auditors of urdu. The interest of this study is that the comparison of the nasal coarticulation phenomena of vowels in the five languages was made with the same instrumentations under the same conditions. Another interest is to show the interest of the chosen method.