La description des emplois micro et macro syntaxiques de la forme « comme » à partir de corpus L1 et L2

par Mengxiao Zhang

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Mireille Bilger et de Henry Tyne.

Thèses en préparation à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED , en partenariat avec Centre de Recherche sur les Sociétés et Environnements en Méditerranées (Perpignan) (laboratoire) depuis le 22-09-2020 .


  • Résumé

    Pourquoi une telle forme, étant aussi banale que simple ? Banale puisque sa fréquence dans la langue française est innombrable hormis corpus ; simple parce qu'elle ne varie pas, ni en flexion, ni en dérivation. Pourtant, son impact dans la séquence où il figurait ne saurait pas être modéré. Un constat d'autant plus pertinent que, depuis la grammaire traditionnelle, l'histoire de la parataxe en analyse syntaxique trouve toute sa complexité et son acuité dans les "phrases" en l'occurrence, auxquelles la forme participe. Souvent nommée "préposition", "adverbe", "subordonnant" voire "coordonnant", cette forme "comme", en tant qu'un mot-outil qui est l'un des plus utilisés en français, a son origine étymologique latine "cum", dès lors que son explication dans les dictionnaires et les grammaires du latin est tout sauf simple, ce qui est le cas dans ceux du français lui aussi. Bien que l'usage de l'ancienne langue soit en partie disparu dans le français, avec, entre autres, la disparition de l'ablatif (absolu), et de la subjonctif requis dans la proposition introduite par "cum". L'examen diachronique pour ces changements ont non seulement un intérêt en linguistique comparée ou typologie des langues, mais celui d'une tentative d'en confronter certains problèmes fondamentaux en linguistique générale, en mettant au pas un arrangement des débats canoniques en syntaxe à la fois épistémologique et méthodologique, à savoir, l'explication des tests paradigmatiques en intégrant l'objet de l'analyse syntaxique au dispositif dans le sens de Milner. Cette adaptation a non seulement sa visée méthodologique pour pouvoir répondre aux questions que posent l'étude syntaxique, mais aussi, opérationnelle. Car traiter la langue non seulement comme un phénomène de facto, mais comme un dispositif détaillé en tant qu'un outil de communication, aura des inférences majeures pour des recherches portant sur l'acquisition des langues, dont la communication, que ce soit orale ou écrite, est une composante centrale à affronter.

  • Titre traduit

    The description of the micro and macro syntactic uses of the form "comme" from L1 and L2 corpus


  • Résumé

    N'est pas disponible