Explorer le rôle du cytosquelette du parasite Toxoplasma gondii pour le positionnement d'organites et la cytokinèse

par Chloé Roumegous

Projet de thèse en Microbiologie - immunologie

Sous la direction de Karine Frenal.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sciences de la vie et de la santé , en partenariat avec Microbiologie fondamentale et Pathogénicité (laboratoire) et de Cytosquelette des protistes parasitaires (ProParaCyto) (equipe de recherche) depuis le 10-09-2020 .


  • Résumé

    FR: La toxoplasmose est une infection parasitaire très répandue, en général bénigne et asymptomatique chez les personnes immunocompétentes. Environ un tiers de la population mondiale est chroniquement infectée. Toxoplasma gondii est le parasite responsable de cette infection. Il appartient au phylum des Apicomplexes qui rassemble d'autres pathogènes humains redoutables comme Plasmodium, responsable du paludisme et causant environ 500 000 morts par an, ou Cryptosporidium, l'agent de la cryptosporidiose. Aucun vaccin contre ces parasites n'est disponible à l'heure actuelle et une meilleure connaissance de leur biologie est par conséquent indispensable pour trouver de nouvelles cibles thérapeutiques. Au sein des Apicomplexes, le toxoplasme est le parasite le plus accessible aux manipulations génétiques, à la biologie cellulaire et la biochimie. C'est donc un organisme modèle pour étudier différents processus en grande partie conservés au sein du phylum comme la motilité, l'invasion et la division cellulaire. Les Apicomplexes ont un cytosquelette atypique organisé autour d'une structure membranaire, appelée complexe membranaire interne (IMC), composée de vésicules aplaties et connectant la membrane plasmique aux microtubules corticaux via un réseau de filaments intermédiaires. L'IMC est central dans la biologie de ces parasites étant essentiel pour leur motilité, leur réplication, leur polarité et leur intégrité. Pourtant, peu de choses sont connues quant à sa biogenèse, sa composition et sa contribution à certains processus cellulaires. Le projet consiste à caractériser fonctionnellement deux complexes moteurs de l'IMC (impliquant une dynéine et une myosine) afin de comprendre leurs rôles dans le trafic et le positionnement d'organites de sécrétion et dans le processus de cytokinèse. Ce travail devrait permettre aussi d'identifier les autres partenaires moléculaires impliqués et de déterminer leur rôle au cours de la division et de l'invasion, deux processus essentiels à la survie du parasite.

  • Titre traduit

    Deciphering the role of the cytoskeleton of the parasite Toxoplasma gondii for the organelle positioning and cytokinesis


  • Résumé

    EN: Toxoplasmosis is a widespread parasitic disease, most of the time benign and asymptomatic, except in immunocompromised individuals. Around one third of the human population is chronically infected. Toxoplasma gondii is the parasite responsible for this infection. It belongs to the phylum Apicomplexa that also encompasses other dangerous human pathogens such as Plasmodium, the causative agent of malaria causing about 500 000 deaths per year, or Cryptosporidium, responsible for cryptosporidiosis. Currently, no effective vaccine is available and therefore a better fundamental understanding of their biology is a prerequisite to defeating them. T. gondii is a model organism for the phylum being the most genetically and biochemically tractable and observable by different microscopy techniques. It is therefore the best-suited parasite to unravel processes that are conserved across the phylum such as motility, invasion and cell division. Apicomplexans possess an atypical cytoskeleton organized around a membranous structure, named inner membrane complex (IMC) and composed of flattened sacs, which connects the plasma membrane to the cortical microtubules via a meshwork of intermediate-like filaments. The IMC is central in the biology of these parasites, being essential for their motility, replication, polarity and integrity. However, we still know very little about its biogenesis, molecular composition and contribution to other cellular processes. The project aims to functionally characterize two motor complexes of the IMC (including a dynein and a myosin) in order to understand their role in the trafficking and positioning of the apical secretory organelles and in the cytokinesis process. This work should allow to also identify the other molecular partners and to determine their function during division and invasion, two processes essential for the parasite survival.