L'œuvre en langue anglaise chez kahlil gilbran comme allégorie d'une quête identitaire et culturelle

par Yola Talleux (Balhawan)

Projet de thèse en Études anglophones

Sous la direction de Mathieu Duplay et de Boutros El hayek.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    L'œuvre de kahlil gibran témoigne d'une double culture. né au liban en 1883, il émigre aux etats-unis à l'âge de onze ans et choisit d'y rester jusqu'à sa mort en 1931. contrairement à ses compatriotes journalistes et écrivains, gibran, dès 1914, écrit son premier livre en langue anglaise : the madman. ce livre est, rapidement suivi, par huit autres dont the prophet, le livre clé de l'auteur vendu à des dizaines de millions d'exemplaires à travers le monde. c'est d'ailleurs grâce à l'accueil que l'occident a réservé à cet écrit que le génie de gibran s'est imposé à l'orient. pourtant, malgré ce succès retentissant en occident, gibran demeure, dans l'opinion publique occidentale, un écrivain de langue arabe largement reconnu et analysé en tant que tel dans le domaine universitaire oriental. la critique et les institutions anglo-saxonnes ne lui accordent toujours pas la même reconnaissance pour son œuvre anglaise. celle-ci demeure, à ce jour, dénigrée sur le plan littéraire et continue à être annexée à une littérature théosophique. est-ce parce que l'on a négligé la matrice où cette œuvre est née qu'elle tarde à être réhabilitée ? c'est ainsi, et à ce titre, qu'elle mérite toute notre attention de chercheur. mon projet sera donc de tenter de réhabiliter cette œuvre, de souligner son intérêt et son appartenance à la littérature américaine. de plus, ce travail s'inscrit dans une continuité pour moi, dans la mesure où j'ai entrepris durant les deux années précédentes l'analyse de deux écrits majeurs de kahlil gibran, à savoir, the prophet et jesus the son of man. je compte sur une inscription en thèse pour pousser plus loin mes recherches dans ce sens et éclairer l'œuvre en langue anglaise de kahlil gibran, restée encore dans l'ombre faute d'avoir été comprise. le but d'un tel projet scientifique est de parvenir à donner à kahlil gibran une légitimité dans le domaine des études américaines afin que ses écrits soient considérés et analysés, au même titre que les écrits d'autres auteurs américains. il est important de noter que l'œuvre en langue anglaise de kahlil gibran s'inscrit dans le contexte historique de la côte est des etats-unis du début du xxe siècle, où la course effrénée au pouvoir et aux biens matériels semble dominer les préoccupations de la société américaine dans son ensemble. ce fait est à l'origine de l'appel au réveil que lance l'auteur du prophète à la société américaine. en cela, il rejoint les transcendantalistes comme margaret fuller, ralph waldo emerson et henry david thoreau qui, un peu moins d'un siècle plus tôt, voyaient dans l'accumulation de richesses une nouvelle forme d'esclavage. gibran cultive adroitement l'art de l'intertextualité, à la manière de ses prédécesseurs transcendentalistes. les diverses notions qu'il égrène à travers son œuvre sont des références explicites pour un lecteur américain car elles sont directement issues des chefs-d'œuvres de la littérature américaine. par conséquent, il nous serait nécessaire en tant que chercheur en littérature américaine d'analyser l'apport du transcendantalisme de ralph waldo emerson, de margaret fuller et de henry david thoreau dans l'œuvre de gibran sans pour autant oublier l'impact sur le plan stylistique qu'ont eu sur lui les poèmes de walt whitman. de plus, l'écriture gibranienne puise sa dynamique de la bible, elle y trouve sa matrice première, sa symbolique, son imaginaire et sa rhétorique. cependant, les récits bibliques n'ont-ils pas fourni et ne continuent-ils pas à fournir un cadre imaginaire à la littérature occidentale et américaine en particulier ? ainsi gibran à la manière de william blake souligne, à nouveau, l'importance de l'ancien et du nouveau testaments comme le 'grand code de l'art'. ce 'grand code' dont ont largement usé les courants préromantique et romantique anglais, allemand et français. gibran par ces procédés d'écritures, à contre-courant des écrits de son époque, tente de provoquer son lecteur tout en opérant un retour vers un style empreint de classicisme à la manière du romantisme d'iéna.


  • Pas de résumé disponible.