Alcibiade entre hybris et tolma chez thucydide.

par Daniel Battesti

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Marie-Rose Guelfucci.

Thèses en préparation à Besançon , dans le cadre de ED 38 - Langage, espace, temps, société depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    Au corpus grec nous ajouterons des traductions qu'il s'agira de comparer entre elles, voire de préciser ou de reprendre. nous pensons, dans un premier temps, rechercher chez thucydide les différentes occurrences de ces mots et de ceux qui gravitent autour. pour l'instant, nous nous concentrerons surtout autour de ceux-ci : tolma, hybris, sôphrosunè, thambos. ce premier corpus doit nous permettre de mieux définir ces mots et leurs acceptions chez thucydide. nous l'utiliserons pour mieux approcher, c'est une hypothèse, un alcibiade philarchos, éraste de la dynamis pour reprendre les termes de proclus, et non artisan de la chute d'athènes. cette étude de vocabulaire sera mise en harmonie, comme lors de notre master, avec une étude de la stratégie, de la philosophie politique et du sacré. nous continuerons à examiner la réception des textes en cherchant des éclairages dans des œuvres modernes, on songe à celle de carl von clausewitz ou, bien évidemment, à quelques commentateurs de thucydide comme jean-baptiste gail et eugène lerminier, sans négliger des travaux sur alcibiade comme ceux de jean hatzfeld, de édouard delebecque et de jacqueline de romilly. sur un personnage qui a prêté à des interprétations différentes et contradictoires, un état de la question est d'abord nécessaire. mais notre dessein est de reprendre l'examen à partir d'une dialectique construite sur les différentes acceptions d'hybris et de tolma. ces deux concepts, qui sont à la fois à examiner singulièrement et dans leur jeu d'influence réciproque, semblent pouvoir correspondre à la complexité d'alcibiade, stratège et élève de socrate, entre théoria et praxis.


  • Pas de résumé disponible.