Essais sur les comportements économiques face aux chocs, risques et à l'incertitude

par Haris Megzari

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Cécile Aubert.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Entreprise, économie, société , en partenariat avec GREThA - Groupe de Recherche en Economie Théorique et Appliqué (futur BSE) (laboratoire) depuis le 17-07-2020 .


  • Résumé

    Les modèles théoriques économiques considèrent que les préférences d'un individu sont données et fixes (Becker, 1993). Récemment, plusieurs analyses empiriques viennent contredire la stabilité des préférences des individus, notamment lorsqu'ils sont soumis à des chocs extrêmes (Cassar et al., 2017; Clot et al. 2017; Hanoaka et al. 2018). L'augmentation actuelle du risque climatique et sanitaire rend nécessaire une meilleure compréhension des préférences et des décisions des individus afin de pouvoir leur offrir des mécanismes de compensation adéquats. Cette thèse analysera dans un premier temps comment les attitudes d'un agent économique, notamment à l'égard de l'aversion pour le risque, des préférences temporelles et de la perception du risque, évoluent au cours du temps et au gré des évènements vécus. Des analyses économétriques sur des données secondaires, éventuellement complétées par la mise en place d'expériences, permettront de mieux comprendre l'évolution des attitudes face à un risque ou un choc extrême. Dans un deuxième temps, la thèse proposera d'évaluer plusieurs mécanismes d'atténuation du risque climatique et du risque sanitaire. A cet égard, la thèse s'inscrit dans deux projets financés distincts: la mise en place d'assurances indicielles auprès de viticulteurs bordelais (GREThA) et l'évaluation de l'assurance-maladie auprès de micro-entrepreneurs burkinabés (Université de Bordeaux - ATIA).

  • Titre traduit

    Essays on economic behavior in the face of shocks, risks and uncertainty


  • Résumé

    Economic models assume that individual's preferences are given and fixed (Becker, 1993). Recently, several empirical analyses have refuted the stability of individuals' preferences, particularly when agents are exposed to extreme shocks (Cassar et al., 2017; Clot et al. 2017; Hanoaka et al. 2018). A better understanding individuals' preferences and decisions is needed in the current context of growing climate and health risks, in order to propose adequate compensation mechanisms. This thesis will first analyse how the attitudes of an economic agent, particularly in terms of risk aversion, temporal preferences and risk perception, evolve over time and with the experience of extreme events. Econometric analyses on secondary data will be conducted (potentially supplemented by the implementation of experiments) to study the evolution of attitudes towards extreme risks or shocks. Second, the PhD student will evaluate several mechanisms for mitigating climate and health risks. In this respect, the thesis is part of two separate funded projects: the implementation of index insurance for Bordeaux wine growers (GREThA) and the evaluation of an health insurance program for Burkinabe micro-entrepreneurs (University of Bordeaux - ATIA).