Les transformations des pratiques obstétricales en lien avec un label international

par Elsa Massei

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Bernadette Tillard et de Blandine Mortain.


  • Résumé

    Chaque culture accompagne la naissance par des pratiques destinées à faciliter l’intégration du nouveau-né et à assurer la reproduction sociale du groupe. À partir de 1971, les pratiques médicales autour de la naissance de l’enfant ont fait l’objet d’une planification soutenue conduisant à la prise en charge de toutes les naissances en milieu hospitalier. Sans revenir sur cette médicalisation, les années 2000 ont été marquées par la volonté de transformer les pratiques médicales et de promouvoir une humanisation des soins, de redonner aux parents un rôle actif dans un « projet de naissance », d’individualiser les soins et d’encourager l’expression des souhaits parentaux quant au déroulement de la naissance. L’originalité du travail est d’explorer l’évolution des pratiques d’une grande maternité régionale dans le cadre de l’obtention du label d’origine international « Baby Friendly Hospital Initiative (BFHI) », initié et soutenu par l’Unicef et l’OMS. Il s’agira à la fois de cerner les changements professionnels impulsés par ce label et d’interroger le point de vue des usagers sur ces transformations. Ce projet repose sur le croisement de deux approches disciplinaires : celle de sociologie et celle de l’obstétrique. Le principal challenge du travail sera de mener cette investigation dans un milieu sous tension compte tenu des effectifs des soignants d’une part et des imprévus liés à la nature même de l’activité obstétricale. Le travail doctoral vise à observer, interviewer les professionnels et les familles en maternité. L’impact social attendu tient tout d’abord à l’universalité du questionnement. De plus, dans une région fortement marquée par les inégalités sociales, une attention particulière sera portée aux catégories sociales les plus éloignées de la culture médicale pour vérifier qu’elles tirent le meilleur parti de cette intention d’humanisation de la naissance au travers du label IHAB. Les résultats de la recherche seront valorisés auprès des professionnels et en direction du monde académique. Secondairement, les mutations engendrées par le label international pourront faire l’objet de comparaisons avec différents pays européens.

  • Titre traduit

    Changes in Obstetric Practices in Links with an International quality Label (COPLIL) - How do professionals and users assess the changes brought about by the Baby-Friendly HospitaI Initiative?


  • Résumé

    Every culture supports childbirth with practices intended to facilitate integration of the newborn and ensure the group’s social reproduction. Since the 1970s, medical practices around childbirth have been the object of long-term planning. Without going back on this medicalisation, the first decade of the 21st century saw a move to change medical practices and promote the humanisation of care, with parents being given an active role in drawing up a “birth plan”, to individualise healthcare and to encourage parents to say how they would like the birth to proceed. The originality of the research is that it explores the evolution of practices in a large regional maternity hospital brought about by the process of being designated a baby-friendly hospital under the terms of the international Baby-Friendly Hospital Initiative (BFHI) initiated by Unicef and the WHO. The aim will be both to identify the changes in professional practices brought about by implementation of the BFHI and to investigate users’ views of these changes. This project combines two disciplinary approaches, those of sociology and obstetrics. The main challenge of the project will be to conduct the investigation in an environment fraught with tension because of the workload and the inherent unpredictability of obstetric practice. The purpose of the doctoral research is to observe and interview the professionals and families in the maternity hospital. The expected social impact is linked, firstly, to the universality of the question. Furthermore, in a region strongly marked by social inequalities, particular attention will be paid to the social categories furthest removed from the medical culture in order to ascertain whether they are deriving maximum benefit from the mission to humanise childbirth through the BFHI. The research results will be exploited among healthcare professionals and in academia. Secondly, the changes brought about by implementation of the international initiative could be the object of comparisons involving several European countries.