Le travail temporaire comme révélateur des paradoxes de la responsabilité sociale des entreprises (RSE): les pratiques de flexibilisation de la gestion des ressources humaines des entreprises au Maroc.

par Soumaya Belkasseh

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Thierry Come.

Thèses en préparation à université Paris-Saclay en cotutelle avec l'Université Soultan moulay Sliman , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec Laboratoire de recherche en Management (laboratoire) depuis le 01-09-2019 .


  • Résumé

    Dans le cadre d'un contrat de travail, il existe plusieurs formes de flexibilité dont la plus réputée est celle du travail temporaire. L'objectif des entreprises qui font appel à des collaborateurs temporaires est de réaliser des gains de productivité en ayant des ressources humaines flexibles. La flexibilité du travail dans le cadre d'un contrat d'intérim permet aux entreprises de faire appel à un personnel qualifié sans engagement sur le long terme. Cela permet également aux collaborateurs intérimaires de travailler dans un cadre légal et d'éviter le chômage. Cette flexibilité, qui devient de plus en plus essentielle pour les entreprises dans le contexte actuel marqué par l'incertitude économique, est confrontée à des obligations que doit respecter une entreprise responsable dans le cadre d'une logique de responsabilité sociale des entreprises (RSE). La conciliation des objectifs économiques et des contraintes sociales, reste difficile à réaliser notamment dans le secteur du travail temporaire. Le volet social de la RSE semble peu compatible avec un secteur de travail temporaire caractérisé par la précarité et le rôle marginal des intérimaires. Les entreprises doivent alors faire face aux contraintes économiques dictées par le marché qui les obligent à s'inscrire dans une politique de flexibilité et en même temps de refléter l'image d'une entreprise socialement responsable au risque de faire face à des menaces économiques et sociales. L'objectif de la thèse est de comprendre ce paradoxe et de trouver des solutions pour que les entreprises puissent le surmonter de manière positive pour elles et pour les salariés.

  • Titre traduit

    Temporary work as an indicator of the paradoxes of corporate social responsibility (CSR): flexible practices of the human resources management in moroccan companies.


  • Résumé

    In the context of an employment contract, there are several forms of flexibility, the most famous of which is that of temporary work. The objective of companies that use temporary employees is to achieve productivity gains by having flexible human resources. The flexibility of the work in the framework of a temporary contract allows companies to call on qualified personnel without long-term commitment. It also allows temporary workers to work within a legal framework and avoid unemployment. This flexibility, which is becoming more and more essential for companies in the current context marked by economic uncertainty, is confronted with obligations that a responsible company must respect within the framework of a logic of corporate social responsibility (CSR) . Reconciling economic objectives and social constraints remains difficult to achieve, particularly in the temporary work sector. The social aspect of CSR seems hardly compatible with a temporary work sector characterized by precariousness and the marginal role of temporary workers. Companies must then face up to the economic constraints dictated by the market which force them to subscribe to a policy of flexibility and at the same time to reflect the image of a socially responsible company at the risk of facing economic threats and social. The objective of the thesis is to understand this paradox and to find solutions so that companies can successfully overcome it for themselves and for employees.