La traduction, entre philologie et mise en scène. Les Electre en France, en Angleterre et en Italie de 1950 à nos jours.

par Bénédicte Barillé

Projet de thèse en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Pierre Judet de La Combe.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 21-12-2009 .


  • Résumé

    La resurgence de la tragedie grecque sur la scene europeenne, qui marque la seconde moitie du xxe siecle, s'accompagne d'un changement dans les normes de traduction en vigueur, motive notamment par la redecouverte de la puissance dramatique du poeme tragique grec. interpretation philologique et lecture theatrale du texte sont desormais envisagees dans une approche conjointe. les poemes tragiques, representant le personnage d'electre, les choephores d'eschyle, l'electre de sophocle et l'electre d'euripide revelent trois versions tout a fait differentes d'un meme mythe, dont les singularites tiennent a la specificite du poete et notamment a la facon dont il s'approprie les variantes anterieures du mythe. l'interpretation et la confrontation des traductions de ces trois textes necessitent de croiser tradition philologique, reception culturelle - a une echelle europeenne et nationale - et interpretation individuelle du traducteur. chaque langue d'accueil presente des dispositions linguistiques particulieres qui facilitent ou au contraire complexifient la transposition du poeme grec. la mise en scene, comme la traduction, met en perspective la reception culturelle de l'oeuvre et la lecture personnelle du metteur en scene. elle donne corps au texte par sa mise en espace scenique et son inscription dans une temporalite, celle de la representation. le metteur en scene agit sur le texte, il le modifie et reconstruit la parole a travers diverses ressources sceniques, intonations, gestes, mouvements, musiques et decors. la collaboration etroite qui lie desormais philologues, dramaturges et metteurs en scene temoigne d'une approche du poeme tragique, renouvelee et enrichie par l'importance attribuee a sa dimension theatrale et aux visees sceniques qui en decoulent.


  • Pas de résumé disponible.