Sténopés Versus Camerae Obscurae. Pour une étude du principe de sténopé comme objet théorique.

par Denis Bernard

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Giovanni Careri.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 11-12-2009 .


  • Résumé

    Malgre les apparences, la forme des camerae obscurae est complexe. ni lineaire, ni arretee, l'histoire morphogenetique de ces 'machines de vision' differencie au fil des siecles et des cultures plusieurs types de chambres noires. cette histoire reste a penser a partir des champs qu'elle traverse, depuis les concepts de rayon lumineux et de rayon visuel. une reflexion plus generale s'opere alors sur la mutation du regard en occident. invente vers 1887-89, le 'stenope' est contemporain de la photographie moderne instantanee et presente a ce titre des specificites remarquables. l'assimilation frequente de la chambre noire au stenope releve de l'anachronisme, tant ces phenomenes restent distincts. l'un est lie a une image dediee a l'observation et l'autre aux enjeux de la lecture d'une image enregistree. notre etude tentera l'analyse de ces specificites du stenope, envisage comme processus technique et comme systeme d'images, afin d'operer un repositionnement historique affranchi de la lecture traditionnelle 'd'ancetre de la chambre noire'. pourquoi, alors que le systeme stenope est un systeme optique de la modernite, sa representation use-t-elle de codes graphiques inadequats et contradictoires avec sa structure ? le principe de stenope ne serait plus alors lie a l'origine de l'idee meme de photographie. il s'en trouverait peut-etre alors defini plus comme un 'objet theorique' et, cette approche, comme un nouveau modele de reflexion sur l'image et le regard qui s'y construit.


  • Pas de résumé disponible.