L'image de l'Autre dans la sculpture du XIXe au XXe siècle en France

par Mako Suwazono

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Marc Décimo.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Espaces, Temps, Cultures (Université Paris Nanterre) , en partenariat avec Histoire des arts et des représentations (Nanterre) (laboratoire) depuis le 11-10-2019 .


  • Résumé

    Depuis XIXe siècle, des facteurs tels que la formation des villes modernes, l'essor de sciences et la colonisation ont créé de nombreuses images de l'Autre ayant des identités différentes au cours de cette période. En particulier dans le Second Empire, des cultures et représentations non occidentales sous le regard scientifique ont été diffusées à travers l'Exposition universelle et l'ouverture de musées. Dans ces courants, les œuvres sculptées permettent une plus grande accessibilité aux sciences nouvelles comme l'anthropologie et l'ethnographie. Ces œuvres sont composées d'images non occidentales, du point de vue de l'ethnie et de la race, et sont appelées « sculptures ethnographiques », par exemple « Nègre du Soudan »(1856- 57) de Charles Cordier(1827-1909). Ces dernières permettent de réaliser des expositions publiques telles que la galerie ethnographique. Finalement elles ont gardé une certaine valeur esthétique et scientifique jusqu'au XXe siècle. Ce nouveau genre suscite de nombreuses questions et de plus en plus d'intérêt à cette époque, telles que la diversification des normes de l'Art en France, l'aspect des Arts décoratifs et le lien entre science et Art. L'exposition « Sculpture ethnographique » au Musée d'Orsay en 1992 a été le point de départ à la recherche de ce genre. Cependant, comparée à la quantité abondante de recherches concernant la peinture orientaliste, les études consacrées à ce type de sculpture ne sont pas suffisantes à ce jour. Cette thèse vise à opérer une relecture de l'histoire de l'art français à cette époque sous la nouvelle perspective, en analysant et réévaluant l'image de l'Autre dans la sculpture.

  • Titre traduit

    The image of Other in the French sculpture between 19th and 20th century


  • Résumé

    Since the 19th century, factors such as the formation of modern cities, the rise of science and colonization have created many images of the Other with various identities. Particularly, in the Second Empire, non-Occidental cultures and representation under the scientific gaze were diffused through the Universal Exhibition and the establishment of museums. In this tendency of the times, sculpted works allow greater accessibility to new sciences like anthropology and ethnography. These works are composed of non-Occidental images, from the point of view of race, and are called “ethnographic sculptures”, for example, « Nègre du Soudan »(1856- 57) by Charles Cordier(1827-1909). These pieces allow to realize public exhibitions, such as “the ethnographic gallery”. Finally they could keep a certain aesthetic and scientific value until the 20th century. This new genre bring up many questions, diversification of the standards of Arts in France, aspect of decorative arts and relation between Sciences and Arts. The exhibition « Sculpture ethnographique » at the Musée d'Orsay in 1992 was the starting point for the study of this genre. However, in comparison with the abundant amount of Orientalist painting, studies devoted to this genre of sculpture are not enough until the present day. This thesis aims to reconsider the French Art History in this period under the new perspective, by analyzing and re-evaluating the image of the Other in sculpture.