Genèse d'un champ de pacificateur local en Côte d'Ivoire : Analyse de l'engagement associatif dans le post-conflit

par Tadandja Sara

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Sandrine Lefranc.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École Doctorale Droit et Science Politique , en partenariat avec ISP - Institut des Sciences sociales du Politique (laboratoire) depuis le 08-11-2019 .


  • Résumé

    La croissance des ONG en Afrique a été analysée comme répondant à la faiblesse des États qui ont acquis en majorité leurs indépendances dans les années 1960. Les crises sociopolitiques et économiques, que certains Etats ont connues, ont amené les bailleurs de fonds internationaux à s'intéresser à l'action des « sociétés civiles » considérées comme indépendantes des structures étatiques et dont l'efficacité de l'action réside dans la proximité avec les populations. Un des terrains où un rôle croissant est confié aux ONG est la reconstruction post-conflit. En Côte d'Ivoire, le conflit qui s'achève en 2011 a vu un nombre croissant d'ONG internationales s'installer favorisant la circulation des modèles de pacifications. Aux côtés de ces ONG transnationales, des ONG locales ont également émergé et se sont investi dans les activités de reconstruction post-conflit. L'option de la justice transitionnelle comme modèle de pacification dans la Côte d'Ivoire post-conflit a fait émerger un groupe d'acteurs locaux qui se sont appropriés cette politique de pacification. Cette thèse vise à analyser l'engagement de ces acteurs locaux et le phénomène d'appropriation qui a permis à ces acteurs de participer à la diffusion de ces modèles de pacification, né en Amérique du Sud et portée par Centre International pour la Justice Transitionnelle (ICTJ). En partant d'un groupe d'acteurs qui ont émergé autour de l'ICTJ en Côte d'Ivoire, et qui se définissent comme des « militants de la Justice Transitionnelle », cette thèse a pour objectif d'analyser le parcours des acteurs d'ONG locales qui se sont approprié la mise en œuvre de cette politique de pacification en rapport à l'Etat. En adoptant la prosopographie comme approche méthodologique, elle tentera d'inscrire les acteurs des ONG locales dans une histoire plus longue de l'engagement associatif en Côte d'Ivoire, des institutions et processus sociaux nationaux et transnationaux qui participent à leur formation et qui contribuent ainsi à la genèse d'un champ de pacificateurs au niveau local.

  • Titre traduit

    Genesis of a local peacemaker field in Côte d'Ivoire : Analysis of associative engagement in post-conflict


  • Résumé

    The growth of NGOs in Africa has been analyzed as responding to the weakness of States in Africa. The socio-political and economic crises that some states have experienced in Africa have led international donors to be interested in the action of local civil societies considered to be independent of state structures and whose effectiveness lies in proximity with the populations.Clearly, the action of NGOs in Africa is prosperous compared to the withdrawal of the state in certain areas. One of the areas where an increasing role is entrusted to NGOs is post-conflict reconstruction. In Côte d'Ivoire, the conflict that ended in 2011 saw an increasing number of international NGOs promoting the circulation of models of pacification.Alongside these transnational NGOs, local NGOs have also emerged and have become involved in post-conflict reconstruction activities. This thesis aims to analyze the commitment of these local actors who participated in the dissemination of these models of pacification, in relation to the State construction. Starting from a group of actors who have emerged around the International Center for Transitional Justice in Côte d'Ivoire, and who define themselves as “activists of Transitional Justice”, this thesis aims to highlight the role associative involvement in the construction of the State in Côte d'Ivoire. Adopting prosopography as a methodological approach, it will attempt to include the actors of local NGOs in a longer history of associative engagement in Côte d'Ivoire, of national and transnational social institutions and processes which participate in their training and which contribute thus to the genesis of a field of local peacebuiders and by extension to the nation building.