Le rôle des associations face à l'émergence de l'Etat plateforme

par Sofia Saïah

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Maud Simonet.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société , en partenariat avec IDHES - Institutions et Dynamiques Historiques de l'Economie et de la Société (laboratoire) depuis le 06-09-2019 .


  • Résumé

    Les questions de ce projet de thèse autour du rôle des associations dans la construction de l' « Etat plateforme », s'ancrent dans un contexte de transformation des services publics notamment impulsé par le programme Action Publique 2022. Ce programme a pour objectif de simplifier et d'améliorer la qualité de service, notamment par la dématérialisation de la totalité des actes administratifs à l'horizon 2022. Par ailleurs, cet objectif a pour conséquence la fermeture des accueils spontanés. L'accueil physique de premier contact ayant été remplacé par des plateformes numériques, chatbot ou par numéro téléphonique payant. Cette thèse se propose tout d'abord d'interroger la notion d' « État plateforme », son apparition, les représentations qu'elle charrie et les débats qu'elle suscite en adoptant une démarche sociohistorique. Il s'agira également de questionner les relations des usagers du service public à l'État, en analysant notamment les ressources mobilisées pour accéder (ou non) à leurs droits dans un contexte de dématérialisation des services publics. Une attention plus particulière sera alors portée au rôle des associations dans ce contexte de disparition des guichets de premier accueil. Ce travail s'inscrit donc au carrefour de la sociologie de l'action publique, la sociologie du travail et la sociologie des associations. Concernant la méthodologie, l'approche ethnographique sera privilégiée.

  • Titre traduit

    The role of associations in the emergence of 'the plateform State'


  • Résumé

    This dissertation project aims at examining the role of NGOs in the construction of the 'Platform State' in France, in a context of transformation of public services, particularly driven by the Public Action 2022 program. The objective of this program is to simplify and improve the quality of service, notably by dematerializing all administrative acts by 2022. It however leads in turn to the closure of first reception counters, as the physical reception of public service users is being replaced by digital platforms, chatbots or toll-free telephone numbers. The dissertation first proposes to question the notion of 'Platform State', its origins, the representations it carries and the debates it generates by adopting a socio-historical approach. It will also involve discussing the relations of public service users with the State, in particular by analyzing the resources mobilized to access (or not) their rights in a context of dematerialization of public services. A particular attention will then be paid to the role of NGOs in this context. This research is therefore at the crossroads of the sociology of public action, the sociology of work and the sociology of NGOs. Concerning the methodology, an ethnographic approach will be favored.