Evaluer et modeliser le role des organisations internationales dans les interactions multilaterales entre les etats riverains pour la gestion des eaux transfrontieres

par Chloé Meyer

Projet de thèse en Géographie humaine, économique et régionale

Sous la direction de David Blanchon.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent , en partenariat avec Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement (laboratoire) depuis le 15-11-2017 .


  • Résumé

    Depuis une vingtaine d'années, la coopération pour la gestion des eaux transfrontalières (qu'elles soient de surface ou souterraines) fait l'objet de nombreuses études du fait de l'accroissement de son importance face à des menaces qui mettent en péril la durabilité de cette ressource vitale (changement climatique et augmentation des événements extrêmes tels que les sécheresses ou les inondations, augmentation de la demande en eau et pression sur la ressource, pollution des eaux, etc.). Si nombre des études sur le sujet assimilent la coopération entre pays a un phénomène exclusivement positif, les interactions entre les Etats riverains pour la gestion des eaux partagées présentent en réalité une coexistence des phénomènes de coopération et de conflit, au sein d'un continuum. Prendre en compte les phénomènes de conflit et d'opposition dans les relations entre les États partageant une ressource en eau amène à questionner la répartition des pouvoirs au sein des bassins d'eau de surface comme d'eau souterraine, et les jeux d'influence entre ces États pour le contrôle des eaux transfrontalières et assurer leur développement économique. La capacité des États à les mettre en place dépend de critères variés, tels que la puissance économique et politique, le soft power, la position (amont/aval) au sein du bassin versant, etc. De plus en plus d'organisations internationales (UNESCO, UNDP, UNEP, GEF, World Bank, etc.) tentent de favoriser le développement de relations pacifiques entre les Etats riverains et la mise en place d'une coopération efficace pour la gestion des eaux partagées. Ces tierce-parties agissent comme arbitres, financeurs, et encadrants de ces relations. L'objectif de cette recherche est d'étudier et de modéliser l'influence de ces organisations dans le développement de relations de coopération entre les Etats partageant des ressources en eau. Un modèle sera développé pour illustrer le rôle de ces organisations, et leur influence sur les interactions entre Etats.

  • Titre traduit

    Assessing and modelling the role of international organizations in riparian states' multilateral interactions for the management of transboundary waters


  • Résumé

    For twenty years, cooperation for the management of transboundary waters (surface or groundwater) has been the focus of numerous studies due to the rising mportance of those resources and of the threats to its sustainability (climate change, increase of extreme events such as floods and droughts, increase in water demand and pressures on the resources, pollution, etc.). Although many studies identify riparian cooperation as an exclusively phenomenon, interactions between countries for the management of transboundary water resources actually exhibit the coexistence of cooperation and conflict within a continuum. Taking into account conflict and opposition processes in relations between countries leads to question the sharing of power within river basin and aquifers, and strategies for influence between those countries for controlling of transboundary waters and ensuring economic development. The capacity of countries to implement those strategies depends on various criteria such as economic and political power, soft power, position (upstream/downstream) within the basin, etc. More and more international organizations (UNESCO, UNDP, UNEP, GEF, World Bank, etc.) try to encourage and foster the development of peaceful relations between riparian states, and the implementation of efficient cooperation for the management of shared waters. Those thrid-parties act as arbitrator, donors, and supervisor of those relations. The objective of this thesis is to study and model the influence of those organizations on teh development of cooperation relations between countries sharing water resources. A model will be developped to illustrate the role of those organizations and their influence on countries' interactions.