Ethnographie multi-située des réseaux de relations entre humains et non-humains dans les pratiques d'élevage de haute montagne (Népal)

par Theophile Johnson

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Anne De sales.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent , en partenariat avec Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (laboratoire) depuis le 27-11-2019 .


  • Résumé

    Comment les relations entre les êtres vivants se façonnent-elles ? Comment se stabilisent-elles dans le temps en dehors de procédés de domination évidents ? Les préjugés cartésiens sur le processus de domestication sont depuis longtemps déjà remis en question, pourtant la description des rouages de la fabrication des relations entre l'homme et les animaux, pour qui les perceptions et les processus d'encodage du sens diffèrent, peine à trouver une place au sein des sciences sociales. Au Népal, la qualité jugée indispensable pour devenir bouvier de yak est le khula man, littéralement, « le cœur ouvert ». Cette qualité morale s'acquiert avec le temps au travers d'un ensemble de techniques dont le but n'est pas d'atteindre un produit finis, mais de produire de la relation interindividuelle. Décrire et analyser la structure de ces relations demande de développer de nouvelles méthodes à la croisée de l'éthologie, de l'ethnographie et de l'analyse de réseaux. Les recherches sur les relations hommes animales dans les pratiques d'élevage se sont surtout concentrées dans l'aire mongole et sibérienne. Ce travail permettra d'étendre l'étendue comparative des systèmes de relations homme-animal et de comprendre l'influence d'un environnement différent. En me basant sur le système pastoral du yak dans la vallée de Manang au Népal, le but est de mieux comprendre quelle est la part qu'impose l'animal dans le pastoralisme, et de documenter la géopolitique discrète des relations sur lesquelles se fonde la pratique de l'élevage en haute montagne. J'aimerai entreprendre une description de l'ensemble des relations bioculturelles, afin de documenter la négociation permanente qui préside aux relations entre les êtres vivant.

  • Titre traduit

    Multi located ethnography of Human and Nonhuman relationships in high mountain shepherding practices (Népal)


  • Résumé

    How are the relationships between living things shaped? How do they stabilize themselves outside obvious processes of domination? The Cartesian prejudices on the process of domestication have long been questioned, yet the description of the fabrication of relations between man and animals, for which the perceptions and processes of encoding meaning differ, hardly find a place in the social sciences. In Nepal, the quality deemed essential to become a yak herdsman is the khula man, literally, "open heart". This moral quality is acquired over time through a set of techniques whose goal is not to achieve a finished product, but to produce the interindividual relationship. Describing and analyzing the structure of these relationships requires developing new methods at the crossroads of ethology, ethnography and network analysis. Research on animal relationships in shepherding practices has been concentrated mainly in the Mongolian and Siberian areas. This work will extend the comparative scope of human-animal relationship systems and understand the influence of a different environment. Based on the yak pastoral system in Nepal's Manang Valley, the goal is to better understand the animal's share of pastoralism, and to document the discrete geopolitics of the relationships upon which the herding practice is based in high mountains. I would like to undertake a description of the whole of the biocultural relations, in order to document the permanent negotiation which presides over the relations between living beings.