Les nécropoles de l'Antiquité tardive de Boulogne-sur-Mer

par Julie Flahaut

Projet de thèse en Histoire et archéologie des mondes anciens

Sous la direction de Paul Van ossel.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent , en partenariat avec Archéologies et Sciences de l'Antiquité (laboratoire) depuis le 05-11-2014 .


  • Résumé

    Introduction À travers l'approche détaillée et renouvelée des mobiliers funéraires de l'Antiquité tardive de Boulogne-sur-Mer, la thèse vise à apporter de nouvelles données sur la chronologie, le rôle de la ville et son importance, les courants commerciaux, la topographie et les pratiques funéraires de ses habitants. Elle participe à l'amélioration des données et de quelques éléments de synthèse concernant Boulogne durant l'Antiquité tardive. Contexte de l'étude L'Antiquité tardive est une période peu étudiée à Boulogne-sur-Mer, malgré l'importance des changements qui s'opèrent à cette époque. Au Bas-Empire, peu de données nous sont parvenues. À une époque indéterminée de la seconde moitié du IIIe siècle, l'ancienne Gesoriacum connaît une restructuration urbaine. Au IIIe siècle, la Classis Britannica est mentionnée une dernière fois dans une inscription d'Arles datée de Philippe l'Arabe (244-249) et Boulogne/Bononia ne figure pas dans la liste des fortifications littorales tardives du Litus Saxonicum. Même si elle n'est pas mentionnée dans ce dernier, Bononia demeure un lieu de passage obligé pour les opérations militaires en Bretagne (Constance Chlore en 296 et l'empereur Constant en 343). Une muraille de l'Antiquité tardive protégeant le port a d'ailleurs été retrouvée. Le port de Bononia garde son rôle stratégique et demeure le principal port de transit et de liaison avec la Bretagne, et cela jusqu'au Ve siècle avec le départ des troupes romaines de l'île d'après les faits historiques (411). Aire géographique La thèse se borne à l'étude des nécropoles de Boulogne-sur-Mer : le Vieil-Âtre - Val Saint-Martin, Bréquerecque, et le Châtillon, situé rive gauche de la Liane. Ce projet met systématiquement en regard les données issues de l'archéologie funéraire. Les nécropoles localisées dans le territoire morin seront prises en considération à titre de comparaison, de même que d'autres sites localisés en territoire ambien, en Belgique, en Angleterre, voire aux Pays-Bas et en Allemagne. Choix chronologique : La période étudiée couvre la période entre la seconde moitié du IIIe siècle (vers 260) et le troisième quart du Ve s. (475). État de la question et problématique Si la distribution topographique et la chronologie des zones funéraires de Boulogne/Mer sont connues dans leurs grandes lignes, peu d'études ont porté sur les ensembles funéraires et sur les pratiques funéraires des habitants de Bononia. Au-delà d'un recentrage des pôles d'occupation dans le périmètre fortifié de l'ancien castrum et de l'abandon progressif des quartiers, les évolutions de la ville tardive de Boulogne-sur-Mer restent très imprécises. Les modalités des transformations de l'ancien camp en centre urbain, chef-lieu d'une nouvelle Civitas Bononiensium taillée dans le territoire de l'ancienne cité des Morins restent inconnues, tout comme son organisation. La faiblesse des informations sur la morphologie de la ville tardive rejaillit évidemment aussi sur sa structure sociale : comment définir la population ? Est-elle exclusivement civile ? Existe-t-il malgré tout encore une présence militaire comme semble l'indiquer la réutilisation au IVe siècle des casernes du Haut-Empire et laquelle laisse donc présager une garnison plus restreinte ? Les nécropoles antiques ont été fouillées de manière exponentielle au XIXe siècle. De nos jours, seule l'opération préventive du stade de la Libération en 2007-2008 a livré une vingtaine de sépultures dont certaines pillées durant l'Antiquité ou plus tardivement. Il devient obligatoire de confronter les données préventives aux données anciennes, plus nombreuses avec des degrés de précision scientifique variables, mais la synthèse doit être mise en place à travers ce sujet de doctorat. Seules les nécropoles antiques prises dans leur ensembles, confrontées aux données sur l'occupation civile et militaire de l'ancienne Bononia, peuvent nous en apprendre davantage. Leur étude peut contribuer à construire une vue d'ensemble de l'évolution de Boulogne-sur-Mer au Bas-Empire, vue d'ensemble qui nous manque aujourd'hui. Elles ouvrent une fenêtre privilégiée sur une population qui échappe largement aux sources écrites comme aux investigations traditionnelles de l'archéologie. Trop peu étudiées, les sépultures des habitants peuvent pourtant éclairer de façon déterminante la Bononia tardive. Leur étude peut ainsi contribuer à construire une synthèse de l'évolution de Boulogne-sur-Mer durant l'Antiquité tardive, vue d'ensemble qui nous manque aujourd'hui. Cette analyse des données funéraires ouvre une fenêtre privilégiée sur une population qui échappe largement aux sources écrites comme aux investigations traditionnelles de l'archéologie. Par le biais de l'étude des nécropoles, et en la confrontant aux données récentes de l'occupation civile et militaire, on peut se poser différentes questions : qui étaient les habitants de cette ville : des civils, des militaires ? Quel était leur statut social, leurs croyances ? Leur étude devrait apporter des informations nouvelles sur sa nature, la composition de sa population, ses origines, ses niveaux d'aisance, éventuellement ses croyances. Une infime partie de ce matériel a fait l'objet de publications, essentiellement pour sa spécificité iconographique. Quels sont les matériels présents dans les tombes : l'agencement, les rites funéraires (rites d'inversion) et leur association peuvent-ils être encore perçus à travers les lacunes de la documentation ? Quel est le statut social de ces individus inhumés ou incinérés ? Quelles sont les spécificités de ces ensembles funéraires de Boulogne-sur-Mer au Bas-Empire ? Le mobilier funéraire peut-il nous renseigner sur les réseaux d'échanges établis à Bononia à la fin de l'Antiquité tardive ? La population urbaine approvisionne-t-elle localement, à moyenne ou longue distance ? Est-elle le témoin de relations transmanche du fait du statut particulier de la ville, nœud routier et maritime ? Sont-ils témoins d'un rôle militaire de la cité perdurant au Bas-Empire ? Leur étude devrait apporter des informations nouvelles sur sa nature, la composition de sa population, ses origines, ses niveaux d'aisance, éventuellement ses croyances, même s'il convient de pondérer les espoirs en fonction de la qualité des mobiliers conservés et des conditions de leur mise au jour, à l'occasion de trouvailles souvent occasionnelles réalisées tout au long du XIXe siècle, ou au début du XXe siècle. Intégration du projet au sein d'un PCR Ce projet de thèse s'intègre à un Projet Collectif de Recherche (PCR) créé sous la co-direction d'Angélique Demon et d'Olivier Blamangin, intitulé : Atlas topographique de la ville antique de Boulogne-sur-Mer (UMR 8164 Halma-Ipel). Ce projet permet de synthétiser les données archéologiques de la ville et d'en extraire des thématiques, et les données archéologiques anciennes « constituent un fonds documentaire qui rejoint les préoccupations du PCR » (Demon, Leclercq 2014 : 131).

  • Titre traduit

    Late roman necropolises in Boulogne-sur-Mer.


  • Résumé

    Through the detailed and renewed approach to funeral furniture from late Antiquity in Boulogne-sur-Mer, the thesis aims to provide new data on the chronology, the role of the city and its importance, trade trends, topography, and the funeral practices of its inhabitants. It participates in the improvement of data about Boulogne during Late Antiquity.