La fabrication des beautés. Ethnographie sur la revendication identitaire chez les Rgyalrong Tibétains (Chine)

par Jingming Fan

Projet de thèse en Ethnologie

Sous la direction de Brigitte Baptandier.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent , en partenariat avec Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (laboratoire) depuis le 14-11-2013 .


  • Résumé

    Les concours de beauté sont des temps forts des festivals artistiques de la culture Rgyalrong Tibétaine dans le district Danba de la préfecture autonome tibétaine de Gartze. Dans le but de développer le tourisme à partir des années 2000, ce district se présente comme étant la survivance d'un ancien royaume matriarcal surnommé le « Royaume de l'Est des Femmes » (Dongnüguo). Pour affirmer la particularité de sa propre culture, le district organise des festivals en s'appropriant le prestige d'une origine mythique plaçant les femmes des Rgyalrong au devant de la scène. La femme constitue alors une icône importante de cette nouvelle culture festive. La valorisation des femmes via leur participation aux concours de beauté est néanmoins paradoxale : les femmes, qui incarnent la beauté des Rgyalrong, sont moralement dévalorisées une fois le concours a terminé. Au lieu d'être honorée par leurs concitoyens, les participantes, les lauréates plus particulièrement, sont généralement considérée incompétentes comme dignes représentantes de la culture rgyalrong. La thèse envisaged'explorer le contexte particulier de la popularité des festivals et des concours qui leur sont liés, mais aussi les contraintesqui s'imposent aux femmes lors du processus de présentation publique. A des fins de promotion économique et politique du district, les concours entraînent les acteurs impliqués dans un processus de reconstruction de la « culture » rgyalrong. Cela conduit à s'interroger sur le rôle de la communauté de référence et de son rapport à la tradition d'une part, et pose le problème de la place des femmeset de leur dévalorisation morale d'autre part.

  • Titre traduit

    The Making of beauties. Ethnography of the Claim of Identity of Tibetan Rgyalrong People (China)


  • Résumé

    The beauty contests are highlights of the artistic festivals of Tibetan Rgyalrong culture in the Danba district of the Tibetan Autonomous Prefecture of Gartze. In order to develop tourism from the 2000s, this district presents itself as the survival of an ancient matriarchal kingdom nicknamed the "Eastern Kingdom of Women" (Dongnüguo). To assert the peculiarity of its own culture, the district organizes festivals by appropriating the prestige of a mythical origin placing the women of Rgyalrong in the spotlight. The woman is then an important icon of this new festive culture. The valorization of women through their participation in beauty contests is nevertheless paradoxical: women, who embody the beauty of the Rgyalrong, are morally devalued once the contest is over. Instead of being honored by their fellow citizens, the participants, the laureates in particular, are generally considered incompetent as worthy representatives of rgyalrong culture. The thesis envisages exploring the particular context of the popularity of festivals and competitions related to them, but also the constraints that are imposed on women during the public presentation process. For purposes of economic and political promotion of the district, the competitions involve the actors involved in a process of reconstruction of the rgyalrong "culture". This raises the question of the role of the community of reference and its relation to tradition on the one hand, and raises the problem of the place of women and their moral devaluation on the other hand.