La participation de l'enfant et de sa famille en protection de l'enfance Croisement des regards sur les pratiques participatives dans les dispositifs de protection de l'enfance

par Élodie Faisca

Projet de thèse en Sciences de l'éducation et de la formation

Sous la direction de Gilles Séraphin et de Anna Rurka.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Centre de recherches en éducation et formation (Nanterre) (laboratoire) depuis le 28-11-2019 .


  • Résumé

    La participation des familles et des enfants en protection de l'enfance est à la fois une notion, un concept et un droit qui se déploient depuis maintenant plusieurs décennies dans le champ du travail social. Ce changement de paradigme a été soutenu et encouragé au fil des années, à la fois par l'évolution du cadre législatif national, mais également sous l'influence des institutions internationales. Alors que la notion de « participation » est largement diffusée au sein des institutions œuvrant dans le champ de la protection de l'enfance, sa mise en œuvre effective recouvre de nombreux enjeux et obstacles. Dans ce champ des politiques publiques, ce droit à la participation prend une dimension particulière selon le type d'intervention dans lequel il est invoqué, le moment de l'intervention où il se déploie ou encore selon les protagonistes qu'il implique. Les productions scientifiques à ce sujet montre qu'il n'existerait pas «une» participation, mais «des» participations selon son niveau, son degré et son objet. Si le droit est immuable, sa mise en œuvre mérite d'être interrogée afin d'en déterminer les contours, les opportunités nouvelles qu'il offre ainsi que les limites. Le recueil de la parole constitue un préalable à toute forme de participation et peut alors être analysée en tenant compte des dimensions diachroniques de l'intervention notamment au travers des interactions qui se construisent entre les différents acteurs engagés dans ces interventions. Cette dimension évolutive et dynamique de l'intervention renvoie alors à la notion de parcours, et fait écho aux réflexions en cours sur la stabilisation et la sécurisation des parcours en protection de l'enfance, telles qu'énoncées dans le cadre de la loi n°2016-297 du 14 mars 2016. Cette préoccupation autour de la continuité et la cohérence du parcours des familles constitue l'un des défis auxquels les politiques publiques en matière de protection de l'enfance se confrontent. À l'instar des questionnements qui entourent la notion de participation dans le contexte spécifique qui nous concerne, ceux qui émergent autour de l'idée de parcours impliquent d'interroger simultanément le rôle, la place et les fonctions accordés ou occupés par l'ensemble des acteurs engagés. L'objectif visé par cette recherche sera alors de repérer puis analyser les processus et déterminants contribuant au développement d'une dynamique participative au cours des interventions en protection de l'enfance.

  • Titre traduit

    Family and children's participation in child protection systems : Intersection of perspectives on participatory practices in child protection services.


  • Résumé

    The collect of families and children word's in child protection systems : Intersection of perspectives on participatory practices in child protection services. Families and children's participation in child protection is a concept, a notion and a right that has been deploying for decades on the social work. This paradigm has been supported and encouraged over the years by both the evolution of the national legislative framework and the influence of international institutions. While the notion of "participation" is widely disseminated among child protection services, its effective application covers many issues and obstacles. In this public policies, this right of participation takes a particular extent according to the type of intervention in which it is used, the moment of the intervention in which it unfolds or according to the protagonists involved. Many research on this topic show that there would not exist "one" participation, but "several" participation according to its level, its degree and its object. If the right is unchangeable, its application deserves to be questioned in order to determine the contours, the new opportunities it offers as well as the limits. The collect of child word's is a prerequisite for any form of participation and then, can be analysed taking into account the diachronic dimensions of the intervention, particularly through the interactions that are built between the different actors involved in these interventions. This evolutionary and dynamic dimension of the intervention then refers to the notion of pathways, and echoes the current reflections on the stabilisation and securing the pathways of children in care, as set out in the framework of the law n ° 2016-297 of March 14, 2016. This preoccupation around the continuity and coherence of care pathways is one of the challenges that public policies in the field of child protection face. Like the questions that surround the notion of participation in the specific context that concerns us, those emerging around the idea of pathways involve simultaneously questioning the role, place and functions granted or occupied by the whole engaged actors. The objective of this research will be to identify and then analyse the processes and determinants contributing to the development of participatory dynamics during child protection interventions.