Le vivre ensemble comme instrument de réhabilitation du quotidien en contexte chrétien

par Pierre Depardieu

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Albert Piette.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent , en partenariat avec Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative (laboratoire) depuis le 01-12-2016 .


  • Résumé

    Il existe en France une série d'initiatives dispersées dont le principe est de faire vivre sous un même toit des personnes accueillies au titre d'un problème spécifique (selon les structures : le handicap, les difficultés psychiques, la grande précarité, etc.) et des personnes volontaires (le plus souvent investies sur le mode du bénévolat). Fondés sur cette mixité des conditions (physiques, économiques, existentielles), ces dispositifs de colocation très particuliers, qu'il est parfois convenu d'appeler « solidaires », sont presque unanimement portés par des organisations chrétiennes (quoiqu'ils n'impliquent pas que des chrétiens) et revêtent une dimension fortement pionnière dans le champ du travail social. Pierre Depardieu a lui-même été résident bénévole dans l'un de ces lieux, dont le public « accueilli » est plus particulièrement issu de la très grande précarité. Cette expérience de vie de dix-neuf mois a eu lieu en 2014-2015. Ce n'est qu'un peu plus tard, fin 2016, qu'il a décidé de réinvestir le journal intime qu'il a tenu sur place en l'utilisant comme matériau primaire dans le cadre d'une thèse. La focale de ce travail porte sur la construction de la vie quotidienne dans ce lieu de vie, avec l'objectif principal de documenter comment s'opère le passage d'une vie « dans la rue » à une vie « hors-la-rue » dans un contexte d'intervention sociale chrétienne. Ce faisant, ce travail interroge l'usage du journal comme texte et comme méthode.

  • Titre traduit

    Joint Housing as a Tool to Restore Everyday Life in a Christian Context


  • Résumé

    There is in France a number of sundry initiatives that aim at having people who are affected by specific issues (handicap, health conditions, severe poverty, etc.) and volunteers share a living place. Based on this blending of participants (who greatly differ in terms of health, wealth and existential stands and statuses), these original appartment-sharing projects are almost all supported by Christian non-profit organizations (though they also often feature non-Christian members) and constitute a very innovative set of undertakings in the realm of social work. Pierre Depardieu lived as a volunteer in one of these places, which goal was to propose people experiencing severe poverty (mostly in the form of homelessness) with a stable, medium-term housing. This nineteen months living experience took place from 2014 through 2015. Later, in late 2016, he decided to get back to the personal diary he wrote while living there in order to use it as primary material for a PhD thesis. This work focuses on the "fabrication" of everyday life in this living place. The approach is expected to allow investigation on the transition process from life "on the street" (homelessness) to life "off the street" (in a home, though transitional), in a Christian context. Meanwhile, this work questions the use of a diary as text and research method.