Les politiques d'accompagnement à l'entrepreneuriat en quartier prioritaire de la politique de la ville

par Lorena Clement

Projet de thèse en Aménagement de l'espace, urbanisme

Sous la direction de Marie-Hélène Bacqué.


  • Résumé

    Le taux de création d'activité dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) est plus fort que partout ailleurs. Face à un chômage qui ne réduit pas, beaucoup décident de créer leur propre emploi sans avoir les compétences et les ressources nécessaires pour développer une entreprise. De fait, le taux de fermeture d'activité y est aussi plus fort que partout ailleurs. Les acteurs publics renforcent donc les dispositifs d'accompagnement à la création et au développement d'activités. Je m'intéresse à la fois aux collectifs des acteurs de l'accompagnement sur le territoire et aux collectifs des entrepreneurs via leur accompagnement. Alors que l'entrepreneuriat est un thème privilégié des sciences de gestion, je le replace dans le champ des études urbaines en questionnant l'action publique. Il s'agit de penser les politiques entrepreneuriales en termes de développement économique, mais aussi de développement social et territorial. J'étudie les réseaux d'acteurs et les lieux physiques qui organisent l'action collective à différentes échelles : de la salle d'informations de la structure d'accompagnement jusqu'à l'échelle nationale, en passant par le quartier et l'intercommunalité. Pour ce faire, j'ai choisi deux terrains d'étude. Il s'agit d'une structure et d'un dispositif d'accompagnement à la création et au développement d'activités, localisés en QPV, assez anciens, portés politiquement, mêlant des acteurs de l'économie sociale et solidaire et de l'économie conventionnelle, dont les méthodes d'accompagnement ont évolué récemment.

  • Titre traduit

    Entrepreneurial politics in french poor suburbs


  • Pas de résumé disponible.