Mobilisations écologiques en quartiers populaires

par Léa Billen

Projet de thèse en Géographie humaine, économique et régionale

Sous la direction de Marie-Hélène Bacqué et de Nathalie Blanc.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Espaces, Temps, Cultures (Université Paris Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement (Paris) (laboratoire) depuis le 10-09-2018 .


  • Résumé

    Ce projet de thèse se propose d'interroger les conditions sociales et territoriales de l'émergence de mobilisations écologiques en quartiers populaires. S'appuyant sur les apports de la littérature relative aux inégalités environnementales et celle relative aux mouvements sociaux écologiques, il s'intéresse à la façon dont les habitant·e·s des quartiers populaires s'emparent de la question écologique et fait l'hypothèse d'une diversité de formes et de finalités de ces mobilisations, des initiatives citoyennes microlocales relevant d'un « environnementalisme ordinaire » (Blanc et Paddeu 2018) aux luttes écologistes contre une infrastructure polluante.

  • Titre traduit

    Ecological Mobilizations in French poor urban districts


  • Résumé

    This thesis project intends to question the social and territorial conditions for the emergence of ecological mobilizations in working-class neighborhoods. Drawing on the contributions of the literature relating to environmental inequalities and that relating to ecological social movements, he is interested in how the inhabitants of working-class neighborhoods take up the ecological question and makes the assumption of a diversity of forms and purposes of these mobilizations, from micro-local citizen initiatives pertaining to "ordinary environmentalism" (Blanc and Paddeu 2018) to ecological struggles against a polluting infrastructure.