Prédiction de la durabilité naturelle du bois face aux termites et aux champignonslignivores grâce à la spectroscopie proche infrarouge

par Jerome Vuillemin

Projet de thèse en Physique du Bâtiment

Sous la direction de Marie-France Thevenon et de Alain Bastide.

Thèses en préparation à La Réunion , dans le cadre de École doctorale Sciences, Technologies et Santé , en partenariat avec Physique et Ingénierie Mathématique pour l'Energie et l'environnemENT (laboratoire) depuis le 15-11-2019 .


  • Résumé

    La Durabilité Naturelle d'un bois massif face aux agents xylophages (Termites et champignons lignivores) est variable (au sein d'un arbre, entre deux arbres de provenances différentes). La détermination de la durabilité naturelle d'une essence de bois repose sur les préconisations de la norme NF EN 350 - Durabilité du bois et des matériaux dérivés du bois. La dernière version de la norme date de octobre 2016. Les essais préconisés sont longs et fastidieux car ils nécessitent un nombre d'éprouvettes importants et des essais sur différents types de champignons et de termites. Cette durabilité naturelle est fonction de la teneur en extractibles (Howley et al., 1924 ; Rudman 1963 ; Schultz et Nicholas 2000 …) mais aussi de la densité et de la teneur en lignine (Eaton et Hale 1993). Le NIRS est un outil rapide et précis dans l'estimation de certains paramètres chimiques du bois : - Taux de lignine et de cellulose (Easty et al. 1990 ; Schimleck et al. 1998, Schwanninger and Hinterstoisser 2001 ; Wright et al. 1990) - Taux d'extractibles (Schimleck et al. 1997 ; Gierling et al, 2002) Le NIRS permet aussi de déterminer des propriétés physico-mécaniques du bois tels que : - Densité (Thygesen 1994 ; Schimleck et al. 1999) - Résistance mécanique (Gindl et al 2001) Ainsi, puisque la plupart des paramètres en liens avec la durabilité naturelle peuvent être mesurés avec le NIRS, il est envisageable de prédire la durabilité naturelle d'une éprouvette de bois. Partant de ce principe, plusieurs études ont été réalisées. Les résultats vont + /- dans ce sens. Aussi, il apparaît intéressant de réaliser une étude complète afin de déterminer s'il est possible de prédire la durabilité naturelle d'une essence de bois par l'utilisation du NIRS.

  • Titre traduit

    Prediction of the natural durability of wood to termites and fungi attacks by using NIRS


  • Résumé

    The natural durability of a solid wood against xylophagous agents (termites and wood-eating fungi) is variable (within a tree, between two trees of different origins). The determination of the natural durability of a wood species is based on the recommendations of standard NF EN 350 - Durability of wood and materials derived from wood. The latest version of the standard dates from October 2016. The recommended tests are long and tedious because they require a large number of test pieces and tests on different types of fungi and termites. This natural durability is a function of the extractable content (Howley et al., 1924; Rudman 1963; Schultz and Nicholas 2000…) but also of the density and the lignin content (Eaton and Hale 1993). NIRS is a fast and accurate tool for estimating certain chemical parameters of wood: - Levels of lignin and cellulose (Easty et al. 1990; Schimleck et al. 1998, Schwanninger and Hinterstoisser 2001; Wright et al. 1990) - Rate of extractables (Schimleck et al. 1997; Gierling et al, 2002) The NIRS also makes it possible to determine the physico-mechanical properties of wood such as: - Density (Thygesen 1994; Schimleck et al. 1999) - Mechanical resistance (Gindl et al 2001) Thus, since most of the parameters related to natural durability can be measured with NIRS, it is possible to predict the natural durability of a wood specimen. Based on this principle, several studies have been carried out. The results go +/- in this direction. Also, it appears interesting to carry out a complete study in order to determine whether it is possible to predict the natural durability of a wood species by the use of NIRS.