La connaissance de soi : quelle épistémologie ?

par Samir Blakaj

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Daniel Andler.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) depuis le 17-11-2009 .


  • Résumé

    Une investigation de la connaissance de soi se situe au carrefour, outre de l'épistémologie, ou philosophie de la connaissance, de la philosophie de l'esprit et la philosophie du langage. mais ce carrefour requiert une forme étroite de collaboration avec certaines sciences expérimentales, ou du moins c'est ce que nous essaierons de montrer. la philosophie doit, ici comme ailleurs, travailler, voire même être guidée par des données empiriques. nous assistons à un intérêt croissant pour ce carrefour philosophie-psychologie. notre travail se situera dans cette double intersection, philosophie de la connaissance-philosophie de l'esprit-philosophie du langage et philosophie-psychologie. une des questions à laquelle nous serons confrontés est de savoir quelle est la place des données expérimentales de la psychologie en ce qui concerne les questions philosophiques sur l'esprit, le langage et la connaissance. nous nous pencherons sur des troubles recensés dans la littérature psychologique pour apprécier le sens dans lequel ces expériences limites peuvent guider, ou contraindre l'imagination philosophique. mais la question converse à toute son importance également, à savoir le rôle et la nature du rôle que joue, si tel est le cas, la philosophie pour le psychologue. comme le philosophe peut se demander s'il est nécessaire de tenir compte des données empiriques du fonctionnement et de la structure de la cognition quant aux vérités philosophiques, le psychologue peut de son côté s'interroger sur l'utilité de prendre en compte les analyses philosophiques sur l'esprit quand il s'agit d'obtenir des vérités sur la cognition humaine.


  • Pas de résumé disponible.