Les cités crétoises et l'eau : de l'époque géométrique à la conquête romaine

par Romaric Bardet

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Alexandre Farnoux.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) depuis le 16-09-2009 .


  • Résumé

    L'importance de l'eau dans le développement des sociétés, patente en milieu méditerranéen, a fait l'objet, pour ce qui est du monde grec, de travaux diversifiés. a la différence d'autres régions, on ne dispose toutefois, pour la crète du ier millénaire av. j.-c., d'aucune synthèse globale sur ce sujet, lacune regrettable au regard du regain d'intérêt actuel pour cette période dans l'île. grâce aux données de la géomorphologie, l'étude examine les ressources en eau (quantités, localisations…) pour évaluer leur disponibilité et les confronter aux dynamiques territoriales ; leur rôle dans le choix des sites, la configuration des territoires et les transferts de population est évident dès l'époque géométrique, quand apparaissent et se multiplient sites-refuges de hauteur puis cités. ces aspects sont inséparables d'une réflexion sur les moyens mis en œuvre par les cités afin d'assurer, pas seulement en milieu urbain, leur maîtrise sur les eaux et un approvisionnement pérenne. dans cette perspective, l'étude propose un catalogue des sources et vestiges (inscriptions crétoises relatives à la législation des eaux, ouvrages hydrauliques de captage, de stockage et d'adduction), qui permettra aussi de recenser les usages de l'eau et d'établir des comparaisons avec le reste du monde grec. en 67 av. j.-c., la conquête de l'île par rome marque le passage à une « nouvelle civilisation de l'eau », comme le montrent les nombreux et importants aménagements de la cité de gortyne.


  • Pas de résumé disponible.