L'enseignement de l'oral cognitif en maternelle auprès des élèves bilingues émergents : oser des gestes professionnels langagiers porteurs d'interculturalité pour favoriser la résolution de problèmes et l'acquisition d'un langage mathématique.

par Marie-pierre Degeorges

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Nathalie Auger.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec Langages HUmanités Médiations Apprentissages Interactions Numérique (laboratoire) depuis le 21-10-2019 .


  • Résumé

    L'école maternelle a un rôle central à jouer à l'égard de la prévention de l'échec scolaire et, à ce titre, fait de l'enseignement du langage une priorité. La qualité lexicale et syntaxique des actes langagiers produits par les élèves et par les enseignants est en ce sens à considérer comme un facteur déterminant pour l'acquisition des apprentissages fondamentaux et, plus largement, pour la réussite du parcours scolaire. Rejoignant les analyses d'Élisabeth Bautier, il y a lieu de constater que l'enseignement de l'oral est porteur de complexité et que ses modalités de mise en œuvre, souvent trop peu explicites, tendent à creuser les écarts entre les élèves plus proches du langage scolaire et ceux, souvent scolarisés en éducation prioritaire, qui en sont plus éloignés parce que leurs pratiques langagières et les normes qui les irriguent sont différentes de celles utilisées au sein de la sphère scolaire. La complexité susmentionnée est en outre à corréler à la diversité de l'oral, ou plutôt des oraux, car tous ne recouvrent pas des objectifs d'apprentissage identiques. C'est pourquoi nous faisons le choix d'interroger et de tenter de définir le concept d'oral cognitif que nous associons à un oral réflexif porteur de conceptualisation et que voulons spécifiquement relier au champ mathématique, en écho aux propos de Stella Baruk : 'Pour faire des maths, il faut comprendre les formulations. Acquérir au plus tôt, apprivoiser une langue de savoir rigoureuse et spécifique [...]. Ce choix du champ mathématique et de l'oral spécifique qui lui semble relié est fait à dessein au regard de la priorité institutionnelle que recouvre ce domaine d'enseignement-apprentissage. Fondé sur le triptyque efficacité-plaisir-ambition pour tous les élèves, le Plan dit Villani-Torossian actuellement en vigueur souligne la place centrale, dès l'école maternelle, de la verbalisation avec un professeur qui 'encourage l'élève à raisonner à voix haute et à échanger avec les autres en mettant 'un haut-parleur' sur sa pensée'. La recherche cible les élèves dont la langue première n'est pas celle de l'école et qui doivent pouvoir aussi actionner leur propre haut-parleur. L'enjeu de l'enseignement-apprentissage de l'oral, dès l'école maternelle, est bien à considérer comme un enjeu social d'avenir, pour tous les élèves. Preuve en est de l'intitulé du rapport remis, en juin 2019, au ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse qui conjugue l'oral au principe d'égalité des chances. Du point de vue méthodologique, notre projet repose sur une recherche-action-formation fondée sur une démarche qualitative hybride associant ethnographie et ethnométhodologie et par le biais de laquelle nous ambitionnons : - d'observer et d'analyser les stratégies mises en œuvre par les enseignants d'écoles maternelles implantées en éducation prioritaire à l'égard de l'enseignement de l'oral en faveur des élèves allophones ou bi/plurilingues ; - de positionner les enseignants dans une posture de chercheurs afin qu'ils soient acteurs de la réflexion et de l'action pédagogiques impulsées par le protocole de recherche afin de faire évoluer les pratiques initiales pour répondre aux besoins linguistiques spécifiques de ces élèves ; - de parvenir à la formalisation d'actions formatives exploitables dans le cadre de la formation initiale et continuée des enseignants. BAUTIER E. (dir.) (2013), Apprendre à l'école. Apprendre l'école. Des risques de construction d'inégalités dès la maternelle, Lyon : Chronique sociale, 254 p. ISBN : 978.2.85008.599.4. BARUK S. (12 septembre 2008), « Le goût des maths, une affaire de langue », Le Monde magazine. VILLANI C. ; TOROSSIAN C. (février 2018), Les 21 mesures pour l'enseignement des mathématiques, Rapport remis à Monsieur le ministre de l'Éducation nationale, p.19. DELHAY C.; Baccalauréat 2021. Faire du grand oral un levier d'égalité des chances. Recommandations pour le grand oral du baccalauréat et l'enseignement de l'oral, de l'école maternelle au lycée. Rapport remis à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse juin 2019, p.1.

  • Titre traduit

    Teaching cognitive oral language to emergent bilingual pupils in pre-school: integrating linguistic professional gestures which incorporate interculturality to promote the acquisition of mathematical language.


  • Résumé

    Pre-school has a central role to play in preventing school failure and, for this reason, it prioritises the teaching of language. The lexical and syntactic quality of the language acts produced by pupils and teachers should then be considered as a determining factor for the acquisition of fundamental learning and, more broadly, for school success. In line with Elisabeth Bautier's analyses, it should be noted that oral language teaching is complex and the methods used to implement it, which are often insufficiently explicit, tend to widen the gaps between pupils closest to school language and pupils often educated in priority education, who are further away from it. This is because their language practices and the norms that underpin them are different from those used in the school setting. The aforementioned complexity is also correlated with the diversity of oral language, or rather oral languages, because they do not all have the same learning objectives. For this reason, we have chosen to question and attempt to define the concept of cognitive oral language that we associate with a reflexive oral language which is a vector of conceptualisation. We wish to relate it specifically to the mathematical field. Echoing Stella Baruk's words: ' To do maths, you have to understand the formulations, and to acquire and adopt a language of rigorous and specific knowledge as rapidly as possible... The choice of the mathematical field and the specific oral language that seems to be related to it has been made intentionally in view of the institutional priority which includes this area of teaching and learning. Based on the triptych effectiveness-pleasure-ambition for all pupils, the Villani-Torossian Plan currently in place underlines the central role, starting in pre-school, of verbalisation with a teacher who 'encourages the pupil to reason out loud and to interact with others by putting “a speaker” on his or her mind.' This research targets pupils whose first language is not the same as the school language and who must also be able to operate their own speakers. The challenge of teaching-learning oral language from pre-school should be considered as a social challenge for the future, for all pupils. This is evidenced by the title of the report submitted in June 2019 to the Minister of National Education and Youth, which links oral language with the principle of equal opportunities. From a methodological point of view, our project is based on a research-action-training implementing a hybrid qualitative approach which combines ethnography and ethnomethodology. Through this research we aim : - to observe and analyse the strategies implemented by pre-school teachers in priority education with regard to oral language teaching for allophone or bi/plurilingual pupils ; - to place teachers in a research posture so that they are actors in the pedagogical reflection and action established by the research protocol, so as to change the initial practices and better respond to the specific linguistic needs of these pupils ; - to formalise training programmes that can be used in pre-service and in-service teacher training. BAUTIER E. (dir.) (2013), Apprendre à l'école. Apprendre l'école. Des risques de construction d'inégalités dès la maternelle, Lyon : Chronique sociale, 254 p. ISBN : 978.2.85008.599.4. BARUK S. (12 septembre 2008), « Le goût des maths, une affaire de langue », Le Monde magazine. VILLANI C. ; TOROSSIAN C. (février 2018), Les 21 mesures pour l'enseignement des mathématiques, Rapport remis à Monsieur le ministre de l'Éducation nationale, p.19. DELHAY C.; Baccalauréat 2021. Faire du grand oral un levier d'égalité des chances. Recommandations pour le grand oral du baccalauréat et l'enseignement de l'oral, de l'école maternelle au lycée. Rapport remis à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse juin 2019, p.1.