L'impact des nouveaux systèmes de mobilité sur les processus d'exclusion sociale (personnes handicapées et personnes âgées)

par Bashir ahmad Rahmany

Projet de thèse en Sciences de l'Environnement

Sous la direction de José Serrano.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Sciences de la Société : Territoires, Economie, Droit - SSTED , en partenariat avec Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (laboratoire) et de DATE - Dynamique et Action Territoriales et Environnementales (equipe de recherche) depuis le 03-12-2019 .


  • Résumé

    L'exclusion sociale renvoie aux inégalités présentes dans le statut socio-économique, politique et social. arrangement institutionnel ainsi que les divergences entre les normes traditionnelles de la vie sociale à travers les cultures (1). Les individus consacrent catégoriquement leur temps à différentes activités obtenir des avantages économiques, maintenir le bien-être personnel, ou améliorer leur qualité globale de la vie. L'exclusion sociale restreint systématiquement la liberté de participer aux activités des entraver l'accès des individus aux opportunités. L'accessibilité peut être définie comme la facilité avec lequel on peut participer aux activités susmentionnées et est souvent une interaction entre 1) les personnes - leurs caractéristiques socio-économiques individuelles et domestiques; 2) endroits - indiquant les utilisations du sol et le type de quartier dans lequel une personne séjourne; et 3) des choses comme l'infrastructure de transport et, dernièrement, de nouveaux systèmes de mobilité. Un nouveau système de mobilité englobe l'ensemble des infrastructures numériques et de communication systèmes qui permettront le mouvement dans le monde moderne. Il comprend largement des informations technologies de la communication (TIC) telles que les smartphones, etc., les services de partage (uber, covoiturage, etc.) et des véhicules autonomes. L'effet de ces systèmes a été testé sur durée du trajet, valeur de la durée du trajet, choix du mode de transport, kilométrage parcouru par le véhicule (impacts à court terme) et utilisation des sols, infrastructures de transport, sécurité et équité sociale (impacts à long terme) (2). Dans En outre, des expériences sociales ont été menées dans des pays développés tels que le Japon tester leur impact sur l'accessibilité (par exemple, des véhicules autonomes testés dans des zones rurales du Japon). Cependant, la méthodologie développée jusqu'à présent ne reflète pas le contexte différences pour un pays en développement comme l'Afghanistan. Niveaux élevés de disparité sociale existe en Afghanistan, où l'exclusion sociale prolifère à travers divers aspects de la désavantage de transport, tels que les frais de déplacement élevés (qui est un indicateur indirect de la pauvreté), une conception physique médiocre (barrières, conception des véhicules, manque d'installations pour personnes handicapées), la couverture géographique (manque de portée des régions rurales ou périphériques, distance par rapport aux installations clés, etc.), manque de temps, manque de sécurité et exclusion spatiale (existence de communautés fermées) (3). Ces facteurs affectent l'ensemble des individus capacité de participer à des activités. Cette étude a pour objectif de contribuer à la développement méthodologique de l'analyse des impacts des nouveaux systèmes de mobilité sur désavantage des transports et exclusion sociale en intégrant les différences contextuelles pour un scénario de pays en développement.

  • Titre traduit

    The impact of new mobility systems on social exclusion (Handicap and old aged people) processes


  • Résumé

    Social exclusion refers to the inequalities present in socio economic status, political and institutional arrangement as well as discrepancies between traditional norms in social life across cultures (1). Individuals categorically allocate their time in different activities to gain economic benefits, maintain personal well-being, or improve their overall quality of life. Social exclusion systematically curbs the freedom to participate in activities by hindering an individual's access to opportunities. Accessibility can be defined as the ease with which one can participate in the afore-mentioned activities and is often an interplay between 1) people- their individual and household socio-economic characteristics; 2) places- denoting the land uses and the type of neighborhood an individual stays in; and 3) things- denoting transport infrastructure and lately, new mobility systems. A new mobility system embodies the set of digital and communicative infrastructure systems that will enable movement in the modern world. It broadly includes information and communication technologies (ICT) such as smartphones etc., sharing services (uber, carpool etc.), and autonomous vehicles. The effect of these systems have been tested on travel time, value of travel time, mode choice, vehicle miles traveled (short term impacts) and land use, transport infrastructure, safety, and social equity (long term impacts) (2). In addition, social experiments have been conducted in developed countries such as Japan testing their impact on accessibility (e.g. autonomous vehicles being tested in rural areas of Japan). However, the methodology developed so far doesn't reflect the contextual differences for a developing country like Afghanistan. High levels of social disparity exists in Afghanistan where social exclusion is proliferated through various aspects of transport disadvantage such as high travel costs (which is an indirect indicator of income poverty), poor physical design (includes barriers, vehicle design, lack of facilities for the disabled), geographical coverage (lack of reach to rural or peripheral regions, high distance to key facilities etc.), time poverty, lack of safety, and space-based exclusion (existence of gated communities)(3). These factors effects an individual's overall capability to participate in activities. This study aims to contribute towards the methodological development of analyzing the impacts of new mobility systems on transport disadvantage and social exclusion by incorporating the contextual differences for a developing country scenario.