Etude de la céramique des fouilles du Palais Royal d'Angkor Thom (Cambodge), apport à la connaissance de la chronologie et des dynamiques socio-économiques de la capitale de l'Empire Khmer dans la longue durée (IXe - XVe s.)

par Alexandre Longelin

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Philippe Husi et de Jacques Gaucher.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Humanités et Langues - H&L , en partenariat avec CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés (laboratoire) et de LAT - Laboratoire Archéologie et Territoires (equipe de recherche) depuis le 29-10-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour but l'étude de la céramique des fouilles du Palais Royal d'Angkor Thom au Cambodge, capitale de l'Empire Khmère du IXe au XVe s. . Il s'agit d'étudier un important corpus de vaisselle domestique en terre cuite, communément appelée céramique, issu de plusieurs fouilles réalisées sur le Palais Royal dans le cadre de la Mission Archéologique Française à Angkor Thom de l'Ecole Française d'Extrême Orient (MAFA-EFEO), mission dirigée par J. Gaucher (EFEO) depuis les années 2000. Les enjeux de cette thèse consistent à exploiter cette documentation volumineuse avec deux objectifs principaux : (i) préciser la chronologie encore floue des origines d'Angkor Thom, dont on sait par ailleurs que le Palais royal est le lieu d'origine de centralité de la capitale ; (ii) mieux appréhender les dynamiques socio-économiques de la ville à partir des données céramiques, source matérielle majeure à notre disposition en archéologie et particulièrement à Angkor Thom. En effet, aucune autre source, par exemple écrite, ne permet d'appréhender l'ouverture économique et culturelle d'Angkor Thom sur le monde extérieur. En outre, la masse des données céramiques à notre disposition comparée aux autres mobiliers faiblement représentés à Angkor Thom et plus généralement au Cambodge, impose d'étudier exhaustivement un des rares corpus issu de fouilles stratifiés à notre disposition en Asie du Sud-Est. L'étude de la céramique passe donc par l'élaboration une méthodologie adaptée à l'analyse de données de grande dimension, qui sera mise en œuvre dans le cadre de cette thèse. Les résultats de cette thèse comparés à l'étude des autres mobiliers (terre cuites architecturales, statuaires, témoins de l'activité métallurgique, ossements animaux consommés et rares objets de la vie quotidienne) réalisée par ailleurs dans le cadre de ModAThom seront essentiels à une meilleure définition de la chronologie, de l'aisance sociale des résidents du Palais royal, lieu d'origine et de pouvoir de la ville. Ces résultats participeront plus largement à la définition de la place d'Angkor Thom dans l'espace du Sud-est asiatique dans la longue durée.

  • Titre traduit

    Study of ceramics from the Royal Palace excavations in Angkor Thom (Cambodia), contribution to the knowledge of long-term Khmer Empire's capital chronology and socio-economic dynamics (IXe-XVe s.)


  • Résumé

    The aim of this PhD study is the study of ceramic material from the excavations of the royal palace of Angkor Thom, capital city of the Khmer Empire from 9th to 15th century. The aim of the PhD is to complete the study of a numerous and major set of pottery sherds recovered during the MAFA-EFEO's excavations that took place around the royal palace from the years of 2000 under the direction of J. Gaucher from the EFEO. The PhD aims to achieve two main goals by using this numerous documentation : (1) Precise the chronology of the origins of Angkor Thom through the study of the place wich is believed to be the original center of the city. (2) Get a a better understanding of city's socio-economicals dynamics through the ceramic material. In addition, the mass of ceramic data at our disposal, compared to other artifacts poorly represented in Angkor Thom and more generally in Cambodia, requires an exhaustive study of one of the rare corpus from stratified excavations available to us in Southeast Asia. The study of ceramics therefore involves the development of a methodology adapted to the analysis of large-scale data, which will be implemented within the framework of this thesis. The results of this thesis compared to the study of other artifacts (architectural terracotta, statuary, witnesses of metallurgical activity, animal bones consumed and rare objects of daily life) carried out also within the framework of ModAThom, will be essential to a better definition of the chronology and of the social ease of the residents of the Royal Palace, place of origin and power of the city. These results will contribute more broadly to the definition of Angkor Thom's in Southeast Asia through a large period.