Développement d'un vaccin nanoparticulaire contre la toxoplasmose de la faune sauvage

par Pauline Cantin

Projet de thèse en Sciences de la Vie et de la Santé

Sous la direction de Isabelle Dimier-Poisson et de Nathalie Moiré.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Santé, Sciences Biologiques et Chimie du Vivant - SSBCV , en partenariat avec Winter (laboratoire) depuis le 15-03-2019 .


  • Résumé

    Le projet de thèse proposé vise à produire et à tester ce vaccin innovant contre la toxoplasmose des animaux sauvages en captivité dans les zoos français et européens. Le vaccin sera testé dans plusieurs zoos pilotes et partenaires de l'étude. Plusieurs espèces animales seront vaccinées à la demande des vétérinaires prescripteurs de ces zoos. Une attention particulière sera portée à la vaccination des saïmiris (pour lesquels les premiers essais vaccinaux ont été effectués dans les 5 zoos pilotes), afin de collecter un nombre suffisant d'individus pour asseoir statistiquement l'efficacité vaccinale. Un suivi plus orienté et plus précis avec l'ensemble des vétérinaires des zoos concernés afin de documenter l'absence de toxicité de la formulation vaccinale sera également mis en place par le doctorant. Ce résultat sera d'une grande valeur pour de futures études réglementaires. Lors de ce projet, nous nous intéresserons plus particulièrement à décortiquer la réponse immunitaire induite par le vaccin notamment au niveau cellulaire, signature prédictive d'une protection chez les saïmiris.

  • Titre traduit

    Development of a nanoparticle vaccine against toxoplasmosis in wildlife


  • Résumé

    The proposed thesis project aims to produce and test this innovative vaccine against toxoplasmosis in wild animals in captivity in French and European zoos. The vaccine will be tested in several pilot zoos and study partners. Several animal species will be vaccinated at the request of the prescribing vet of these zoos. Particular attention will be paid to the vaccination of the saïmiris (for which the first vaccine trials were carried out in the 5 pilot zoos), in order to collect a sufficient number of individuals to statistically establish the vaccine efficacy. A more focused and precise follow-up with all zoo vet concerned to document the lack of toxicity of the vaccine formulation will also be implemented by the PhD student. This result will be a great value for future regulatory studies. During this project, we will focus more specifically on dissecting the immune response induced by the vaccine, particularly at the cellular level, the predictive signature of a protection in the saïmiris.