« D'un sourd métail une grande harmonie » : Jehan Titelouze (c1563 - 1633), un organiste au-delà de l'orgue

par Sébastien Bujeaud

Projet de thèse en Musique

Sous la direction de Philippe Vendrix.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Humanités et Langues - H&L , en partenariat avec Centre d'études supérieures de la Renaissance (Tours) (laboratoire) depuis le 17-09-2018 .


  • Résumé

    Dès la fin du XIXe siècle, Jehan Titelouze (Saint-Omer, c.1563 – Rouen, 1633) a été considéré comme le « père » ou le « fondateur » de la « musique d'orgue française ». Il fut en effet le premier organiste en France à publier sous son nom ses compositions pour orgue : un recueil de versets d'Hymnes (Paris, Ballard, 1623-4) et un autre de versets pour le Magnificat (Paris, Ballard, 1626). Depuis les recherches fondatrices des érudits normands synthétisées par André Pirro en 1897-1898, d'assez nombreux articles épars ont été publiés sur Titelouze, par exemple sur les orgues qu'il a expertisés, sur sa carrière ecclésiastique, sur ses lettres à Marin Mersenne, ou encore sur ses origines étrangères au Royaume de France. Par ailleurs, certaines de ses compositions pour orgue ont fait l'objet d'études stylistiques. Néanmoins, l'ensemble de ces travaux laisse voir comme un portrait inachevé du musicien : aucun ouvrage complet n'est jusqu'alors paru pour rassembler et finir d'exploiter les nombreuses sources susceptibles d'éclairer la vie comme l'œuvre de Titelouze. En effet, outre les écrits portant son nom (compositions pour orgue et vocales, préfaces, correspondance, poèmes), Titelouze est mentionné dans plusieurs traités de musique tant théorique que pratique, et dans au moins une quarantaine de documents d'archives, conservés pour la plupart dans le fonds historique du diocèse de Rouen. Par conséquent, la thèse consistera à exploiter exhaustivement les sources ignorées ou délaissées afin d'écrire une biographique aussi complète que possible de Jehan Titelouze, et ce en fonction de trois axes principaux. Un premier axe sera consacré à la carrière d'homme d'église et d'organiste de Jehan Titelouze. Fondée sur une exploitation à nouveaux frais des archives disponibles – celles de des diocèses et villes de Rouen et de Saint-Omer principalement – la recherche portera sur la participation de Titelouze comme compositeur, exécutant, organisateur d'événements, à la vie musicale de Rouen, sa ville d'adoption. Seront également étudiées la place de l'orgue dans la liturgie des lieux qu'il fréquenta, les fonctions de l'organiste-chanoine qu'il fut au service du chapitre de la cathédrale de Rouen, les conditions matérielles de son existence, mais aussi les visites d'orgues qu'il effectua au cours de sa longue carrière d'expert en facture instrumentale. Deuxièmement, il s'agira de préciser l'itinéraire intellectuel du musicien. En effet, Titelouze s'intéressa à la théorie de la musique selon les perspectives intellectuelles de son temps qui mêlaient théories grecques antiques, théologie chrétienne et prémisses de la science moderne. Les lettres à Mersenne, les préfaces de ses publications pour orgue, ses poèmes publiés à Rouen seront les principales sources mobilisées pour cet axe, et seront mises en lien avec les traités contemporains de Mersenne (L'Harmonie Universelle), Parran, Du Cousu et De Caus. Les positions théoriques de Jehan Titelouze seront notamment confrontées à la pensée « préscientifique » de son temps issue de l'Humanisme de la Renaissance. De la sorte, l'assise théorique dont disposait Titelouze sera reconstituée, et sa position dans la République des lettres mieux connue. Le dernier axe est motivé par le déficit d'études approfondies sur les compositions pour orgue et les messes polyphoniques (récemment redécouvertes) de Jehan Titelouze. De fait, ces œuvres n'ont jusqu'à présent pas été analysées selon les concepts musicaux en vigueur au début du XVIIe siècle, ni selon la pratique musicale de l'époque, alors que Titelouze y fait référence dans ses propres textes. Deux directions seront suivies : celle de l'étude des œuvres au prisme des usages liturgiques du XVIIe siècle, celle du réinvestissement dans ses compositions des théories modales et rythmiques connues de Titelouze. Cette enquête sera menée en veillant à dépasser un cadre strictement musicologique et monographique. Ainsi, la figure de Jehan Titelouze sera étudiée selon les avancées méthodologiques récentes du genre biographique et de la micro-histoire, et en l'inscrivant dans le riche environnement historique, religieux et musical qui en permit l'éclosion.

  • Titre traduit

    « D'un sourd métail une grande harmonie » : Jehan Titelouze (c1563 - 1633), an organist beyond the organ


  • Résumé

    From the end of the 19th century Jehan Titelouze (Saint-Omer c.1563 – Rouen 1633) was considered as the “father” and “founder” of “French organ music”. He was indeed the first organist in France who published his organ pieces in his own name: namely, his book of Hymnes settings (Paris, Ballard, 1623-4) and the book of Magnificat settings (Paris, Ballard, 1626). Since the early researches by scholars from Normandy, summarised by André Pirro 1897-8, many articles were published about Titelouze – about the organs he appraised, his church career, the letters to Marin Mersenne, and about him being a foreigner to the French Kingdom. Also, a few of his organ pieces were the subject of stylistic studies. Nevertheless, all of these writings show us an unfinished picture of this musician. No book has been published despite the numerous sources that could be used about the life and the works of Titelouze. Indeed, as well as the writings in his name (organ and vocal works, prefaces, letters and poems), Titelouze is quoted in many music treatises, both theoretical and practical, and he is represented in at least around forty archives, particularly in the historical collections of the Diocese of Rouen. Therefore, this thesis will use unknown and neglected sources to create a biography of Jehan Titelouze according to the three main approaches outlined below. A first approach will be dedicated to the parallel church and organ careers of Jehan Titelouze. Based on archival sources – those of the diocese and city of Rouen and Saint-Omer principally – the research will focus on the work of Titelouze as a composer and musician; the work will also look at the broader scope of his musical life at Rouen, his adopted city. Special focus will be given to the importance of the organ within the liturgy at the places he visited, the functions of his activities as organist-canon at the service of the chapter of the cathedral of Rouen, his social status during his life, and also the visits he made to organs over a long career as an expert in organ building. Secondly, I will seek to clarify the intellectual life of the musician. Titelouze was interested in music theory according to the views of the time, which blended Ancient Greek theories, Christian theology, and the modern science of the day. The letters to Mersenne, the prefaces of his organ books, his poems published in Rouen will be the main sources for this approach, and will be linked with the contemporary treatises by Mersenne (L'Harmonie universelle), Parran, Du Cousu and De Caus. The theoretical opinions of Jehan Titelouze will be compared to the “scientific” thought of his time and also from the viewpoint of Renaissance Humanism, and his position on the Republic of Letters well known. In this way an understanding of Titelouze will be constructed within the broader scope of the intellectual framework of his epoch. The final method is motivated by the lack of extensive studies about the organ works and the recently-rediscovered polyphonic masses of Jehan Titelouze. In fact, until now these compositions have not been analysed with reference to early 17th century theory, neither to the musical practice of the time, even though Titelouze refers to these in his own texts. Two directions will be followed: firstly the study of the works with reference to the liturgical customs of the 17th century; secondly, an understanding of his pieces within the modal, rhythmic and contrapuntal framework of theories that Titelouze himself would have understood. This research will use biographical and historiographical methods to look at the figure of Jehan Titelouze afresh, using scholarly methods now at our disposal, so that that he might be seen as part of a the rich historical, religious, liturgical and musical environment from which he sprang.