L'impact des nouvelles technologies sur le statut juridique du corps humain

par Laura Sorba

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Michel Borgetto.


  • Résumé

    Ce projet de recherche tend à comprendre pourquoi et comment les nouvelles technologies (NBIC) pourront, ou non, modifier le statut juridique du corps humain. En effet, la qualification de celui-ci soulève déjà des problématiques complexes. Est-il une personne, est-il une chose ? Or, à ces questions traditionnelles s'ajoutent désormais celles posées par les progrès scientifiques. Ceux-ci permettent de modifier le corps, de l'augmenter, voire de dépasser ses limites. Les dispositifs de neuro-modulations, les interfaces cerveau-machine, les prothèses et différents appareillages interrogent la définition de l'humain et font naître la question d'un statut complété ou rénové. Ce doctorat a donc vocation à établir clairement la distinction entre les fantasmes trans-humanistes et les potentialités réelles, et les conséquences juridiques qui pourraient alors peser sur la qualification du corps humain.


  • Pas de résumé disponible.