CIPRES : Composites Intégrés dans un PhotoREacteur Solaire

par Enrique Ribeiro

Projet de thèse en Sciences de l'Ingénieur

Sous la direction de Gaël Plantard et de Vincent Goetz.

Thèses en préparation à Perpignan , dans le cadre de École doctorale Énergie environnement (Perpignan) , en partenariat avec Laboratoire Procédés, matériaux et énergie solaire (Perpignan) (laboratoire) et de SHPE - Stockage pour Hélioprocédés Photochimique et Energétique (equipe de recherche) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    La pollution de l'eau représente aujourd'hui un important enjeu stratégique, à la fois économique et sociétal, définit par la Directive Cadre sur l'Eau aux pays européens. Dans un souci d'amélioration de la qualité environnemental, ce projet a pour ambition de valider et d'optimiser à l'échelle d'un pilote une technologie solaire innovante de traitement des résidus médicamenteux. En s'appuyant sur un procédé d'oxydation solaire (POS) conçu en partenariat avec la société des Eaux (ETE) et en bénéficiant des outils d'analyses du projet SUDOE Innovec'EAU (LGC-Toulouse et IDAEA Européenne de Traitement -Barcelone), il s'inscrit dans une démarche territoriale de développement durable. Pour contextualiser notre thématique, notons que les procédés d'oxydations avancés, permettant un traitement des biorécalcitrants contenus dans les eaux polluées, répondent à la problématique posée par la ré-utilisation et la valorisation des eaux. Les Procédés d'Oxydations Solaires (POS), reposant sur l'utilisation directe du rayonnement solaire pour produire des espèces radicalaires, permettent notamment l'élimination des composés pharmaceutiques. L'approche globale de l'équipe consiste à évaluer l'intérêt d'intégrer un POS à des filières de traitement existantes. Dans le cadre du projet, ce concept est abordé à l'échelle pilote en intégrant un POS à une STEP pour améliorer l'efficacité du traitement. Néanmoins quelque soit l'application visée, le POS doit nécessairement pouvoir assurer une fonction de stockage des polluants pour gérer les intermittences de la ressource solaire (météorologie, cycles journaliers, saisonniers). Pour lever ce verrou, l'idée directrice du projet CIPRES consiste en une gestion locale de la pollution en s'appuyant sur la mise en oeuvre de composites qui associent– un catalyseur capable d'utiliser le rayonnement solaire pour produire les radicaux et – un matériaux adsorbant capable de filtrer la pollution lors des discontinuités d'ensolleilement. En intégrant ces composites dans un démonstrateur POS, notre finalité est de le rendre performant sous de fortes contraintes d'utilisation (discontinuité de l'ensolleillement et des flux polluants). Le projet devrait permettre une avancée scientifique significative dans la compréhension des mécanismes d'élimination de micropolluants organiques basée sur l'utilisation de composites, mais également une avancée technologique essentielle pour démontrer la faisabilité d'un POS.

  • Titre traduit

    Composites Materials Integrated in Solar Photoreactor


  • Pas de résumé disponible.