Maîtres juifs en Roussillon et Catalogne(1370-1420)

par Sarah Maugin

Projet de thèse en Histoire, histoire de l'art et archéologie

Sous la direction de Claude Denjean.

Thèses en préparation à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) , en partenariat avec Centre de recherche sur les Sociétés et Environnements en Méditerranée (laboratoire) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    Ma recherche doctorale consiste en l'étude d'un groupe, constitué de juifs désignés comme « maîtres » dans la documentation exploitée. Il s'agit de ceux qui ont obtenu des autorités civiles la licentia practicandi, « autorisation de pratiquer » la médecine, telle qu'elle fut prescrite depuis le XIIIe siècle au sein de la Couronne d'Aragon. Ce titre se diffuse plus particulièrement au cours du dernier quart du XIVe siècle, jusqu'à ce que les conversions forcées des premières décennies du XVe siècle compromettent de façon significative ce phénomène. Je me concentre sur une aire géo-politique cohérente, celle des comtés de Roussillon et de Catalogne, faisant pleinement partie de la Couronne d'Aragon pour la période retenue. D'importantes communautés juives, plus ou moins anciennes (Perpignan, Barcelone, Gérone), y sont établies, entretenant d'étroits liens entre elles. Par ailleurs, le volume et la typologie de la riche documentation conservée pour cet espace me permettent de réaliser des fiches biographiques et d'appliquer la méthode prosopographique, y compris pour des individus qui restent inconnus de l'histoire littéraire et savante. Je travaille sur des archives majoritairement issues des fonds notariés ainsi que des chancelleries de l'administration royale, dont dépendent directement les communautés juives de la Couronne d'Aragon. Mon but est d'utiliser ce dossier des maîtres comme un outil à proprement parler, afin de répondre à une démarche d'investigation, de recherche décloisonnée sur les juifs et les chrétiens. Cette approche entend poser des problématiques dépassant la seule histoire des juifs au Moyen Âge mais qui, sous couvert de la dépasser, ne la marginalise pas mais l'utilise comme une grille de lecture des sociétés médiévales. Les maîtres juifs sont représentatifs de la catégorie des « marchands-érudits » dont parle l'historien Robert Burns, très active au XIVe siècle et qui définit les nouvelles oligarchies urbaines de la fin du Moyen Âge. Leur étude d'un point de vue socio-économique permet d'interroger l'insertion d'une communauté dans une société au travers de ses élites qui partagent des aspirations, des valeurs et des expériences communes, en tant que notables, hommes d'affaires et chefs de grandes familles. Cette insertion peut elle-même rendre compte de certaines mutations telle que la place du savoir, de l'expertise, dans les configurations sociales et la prise du pouvoir.

  • Titre traduit

    Jewish masters in Roussillon and Catalonia (1370-1420)


  • Pas de résumé disponible.