Trajectoire et enjeux de la ₀ néo-électrification ε en France et en Europe occidentale au XXIe siècle. Pour une approche écosystémique des dynamiques de l’électrification contemporaine, au prisme de l’économie de l’attention.

par Cyrille Abonnel

Projet de thèse en Litterature francaise, francophones et comparee

Sous la direction de Christophe Bouneau.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Centre d'études des mondes moderne et contemporain (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 20-11-2019 .


  • Résumé

    « L’électricité est l’énergie du 21e siècle pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est un levier de décarbonation massif prôné par toutes les politiques énergétiques » affirment EDF et l’institut américain Electric Power Research Institute qui organisent « le tout premier sommet de l’Electrification » en octobre 2019. Toutes ces « politiques énergétiques » reposent sur un postulat fort : « penser que l’accès à la disponibilité immédiate de l’information de consommation d’électricité de son foyer devrait rendre visible cette consommation et générer en conséquence de la connaissance qui conduirait in fine à une meilleure maitrise des usages de l’électricité. Des socio-anthropologues observent les « comportements » relatifs à la consommation d’énergie depuis le premier choc pétrolier : très peu d’inflexion malgré les injonctions à changer, et une quasi-totale méconnaissance de l’écosystème des (invisibles) énergies. En complément de récents travaux en psychologie cognitive sur les formes de motivation des consommateurs utilisateurs pionniers de technologies « smartgrid », la thèse propose d’explorer la question suivante : comment et pourquoi les consommateurs d’énergie font preuve d’(in)attention, même avec les dernières innovations numériques ? Pour répondre à cette question, nous ferons « tenir ensemble » : (i) l’électrification comme filière énergétique technique et économique dont l’étude recouvre la mise en place, l’organisation et la croissance de l’ensemble des branches interdépendantes de l’industrie électrique, selon le professeur Bouneau ; et (ii) « l’électrification de l’attention » proposée par le professeur Citton valorisant en 2014 les travaux pionniers en « économie de l’attention » du sociologue allemand Georges Franck qui écrivait en 1993 : « les ordinateurs remplace l’énergie attentionnelle par de l’énergie électrique ». La thèse enrichira l’attention portée aux dynamiques de l’électrification contemporaine grâce à une approche écosystémique structurée autour des trois thèmes complémentaires suivants : la construction de la demande réelle d’électricité, les contraintes d’exploitation et les utopies nécessaires.

  • Titre traduit

    Trajectory and stakes of « neo-electrification » in France and in Western Europe, in the 21st century. For an ecosystem-based approach to the dynamics of electrification through the prism of attention economy.


  • Résumé

    « Electricity is the energy of the 21st century to fight against climate change. It is a massive decarbonation lever promoted by all energy policies. » state EDF and the American Electric Power Research Institute which organise the “very first Electrification summit” next October. All these energy policies rely on a strong premise: “to think that the access to immediately available information on domestic electricity consumption should get this information visible and generate as a consequence some knowledge driving in the end to better electricity practices. However, socio-anthropologists have been observing energy consumption “behaviours” since the first oil shock: very little inflexion despite injunction to change, and an almost total ignorance of (invisible) energy ecosystems. Complementary to recent cognitive psychology works on the forms of motivation of consumers, pioneer users of smartgrid technologies, the thesis proposes to explore the following question: how and why energy consumers pay (in)attention, even with the very last digital innovations? To answer to this question, we will bring together and bind: (i) the electrification as an technical and economical energy sector, the study of which covers building, organising and growing all the interdependent branches of electric industry, according to professor Bouneau; and (ii) the “electrification of attention” proposed by professor Citton promoting in 2014 the pioneer work of the German sociologist George Franck on the “attention economy”, who wrote in 1993: “the computers replace attention energy with electric energy”. The thesis will enrich the attention focused on the dynamics of contemporary electrification, thanks to an ecosystem-based approach structured around the following three complementary themes: the construction of real electricity demand, the constraints of operation, and necessary utopia.