Le parti communiste de Grande-Bretagne et son influence sur la société britannique dans les années 1950

par Victoria Santoro

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Philippe Chassaigne.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Centre d'études des mondes moderne et contemporain (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 29-10-2019 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie l’influence du Parti communiste britannique — PCGB — au début de la Guerre froide dans la société anglaise. Elle a pour objectif de poursuivre les travaux de James Klugman et Noreen Brandson sur le PCGB dans les années 1930 et 1940. Et ainsi de donner une nouvelle approche du parti et de son positionnement politique au moment où la Guerre froide bat son plein. Cette thèse se propose d’étudier l’organisation interne du PCGB dans les années 1950, son personnel dirigeant par le biais d’une démarche prosopographique et l’évolution du nombre de ses adhérents. Cette même évolution, qui a déterminé la participation du PCGB aux élections parlementaires de 1945 à 1964. Dans un deuxième temps, on abordera les relais du PCGB avec la société civile. Ainsi que les relations entre le PCGB avec le Parti Communiste de l’Union soviétique — PCUS — et avec les autres mouvements communistes en Europe. Les années 1950 pour le PCGB ont eu deux conséquences majeures. Au début de la décennie, la fin de la Seconde Guerre Mondiale a permis de donner un certain attrait de la population pour ce parti. Ce qui a mené à une forte participation des membres du PCGB lors des élections parlementaires. Une participation qui va fluctuer en fonction du contexte politique mondial. Les évènements de Budapest en 1956 amènent de nombreux membres du parti à le quitter en raison de la façon dont le Daily Worker, organe officiel du PCGB, a rendu compte de la situation sur place. Le changement de politique consécutif à la démission de Khrouchtchev va néanmoins entraîner un regain de militance en faveur du parti lors des élections parlementaires de 1964.

  • Titre traduit

    The communist party of Great-Britain and its influence on the British Society during the 1950’s


  • Résumé

    This thesis studies the influence of the British Communist Party—CPGB—on British society during the early stages of the Cold War. It aims at pursuing James Klugman and Noreen Brandson’s works on the CPGB during the 1930s and 1940s, taking a new approach to the party and its political position at the time when the Cold War was in full swing. This thesis intends to study the internal organisation of the CPGB during the 1950s, its executive leaders through a prosopographic procedure and the evolution of the number of its members, which has determined the Party’s level of participation in the general elections from 1945 to 1964. Secondly, it will investigate the relays of the CPGB in the civil society as well as the relationships between the CPGB and the Communist Party of the Soviet Union and the other communist movements in Europe. The 1950s had two major consequences for the CPGB. At the end of World War II, the party enjoyed a certain popularity in the British population which led to a large participation of members of the CPGB as candidates at the general elections. This participation fluctuated according to the global political context. The events of Budapest in 1956 caused the departures of numerous adherents of the party, due to the way that the Daily Worker—the official newspaper of the CPGB—informed the population of what was happening. The political change coming from Khrushchev’s resignation has nevertheless induced a rebound of the activism in favour of the party throughout the parliamentary elections of 1964.