Appropriation et usages des espaces urbains. Le cas des maisons de mode : entre stratégies de marque et enjeux patrimoniaux

par Sandra Biondo

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Maria Gravari-Barbas.

Thèses en préparation à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale de Géographie de Paris. Espace, sociétés, aménagement (Paris) , en partenariat avec Équipe interdisciplinaire de recherches sur le tourisme (Paris) (equipe de recherche) depuis le 13-11-2019 .


  • Résumé

    À partir d’exemples issus de maisons de mode œuvrant sur le territoire italien, cette recherche doctorale se propose d’analyser les pratiques d’appropriation et d’usage des espaces urbains, avec un intérêt spécifique sur les processus de privatisation de l’espace public. L’inscription spatiale progressive des firmes au sein des villes se systématise progressivement - de manière éphémère ou permanente - et détermine in fine des formes de marquage social de l’espace. Il s'agit d'une part, de comprendre comment les villes (ou les zones urbaines) sont-elles intégrées aux narrations et aux pratiques identitaires des firmes ; et d’autre part de faire lumière sur l’ambivalence et la complexité du phénomène de patrimonialisation qui découlerait de ces pratiques d’appropriation. Cette recherche suit une approche transdisciplinaire liée à la géographie sociale, à la sociologie systémique et à l’analyse des politiques publiques : les interrelations entre les rapports sociaux et spatiaux tout comme les jeux d’acteurs (cf. maisons de mode et décideurs politiques en particulier) sont au cœur du sujet analysé. L’étude s’inscrit dans la lignée des travaux témoignant d’une insertion assumée de la discipline géographique dans les sciences sociales.


  • Pas de résumé disponible.