La promotion du sport féminin en France : acteurs, cadrages et mises en oeuvre (depuis les années 1980)

par Emilie Lingat

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Nicolas Bué.

Thèses en préparation à Lille 2 , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    Historiquement construit comme une pratique masculine, le domaine du sport demeure majoritairement investi par les hommes. C’est en réponse à cette situation que s’est développée, particulièrement depuis les années 1990, l’idée que les pouvoirs publics et les acteurs privés du monde sportif devaient agir contre les inégalités de genre dans les pratiques sportives. Cette thèse proposera d’analyser les configurations qui ont permis la promotion du sport féminin depuis ses prémices dans les années 1980-1990. Il s’agira à la fois d’analyser comment cette préoccupation est progressivement arrivée à l’agenda politique, quels acteurs ont pu s’en saisir, quels obstacles cette mise à l’agenda a rencontrés et quelles réticences persistent, mais aussi de comprendre comment aujourd’hui les politiques à destination du sport féminin peuvent être investies et mises en œuvre, notamment à l’échelle locale.

  • Titre traduit

    Promoting women’s sport in France : actors, frames and implementations (since the 1980s)


  • Résumé

    Historically built as a man’s practice, sport remain a man-dominated field. During the 1990s, public authorities and private actors in the field of sports started to tackle this matter. This thesis will analyze the configurations that enabled the promotion of women’s sport since its beginnings during the 1980s. Its aim is to analyze how this concern came on the political agenda, which actors have been able to tackle it, what obstacles were encountered and which ones remain, but also to understand how today’s policies can be invested and implemented, particularly at a local level.