Bioéconomie ouverte : production, communication et valorisation des résultats en recherche et développement du master plan bioéconomie de la région Hauts-de-France

par Marianne Duquenne

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Patrice de La Broise et de Joachim Schöpfel.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-12-2019 .


  • Résumé

    La question de la renouvelabilité des ressources est centrale dans le contexte énergétique planétaire. La bioéconomie est un secteur important pour l’économie mondiale. Elle est indispensable pour répondre aux enjeux énergétiques où l’objectif est de remplacer les énergies fossiles par des énergies dites “vertes”. Depuis septembre 2018, la région Hauts-de-France a mis en place un master plan de la bioéconomie. Les ambitions de ce master plan à l’horizon 2025 sont d’élever les Hauts-de-France à la place de leader européen de la bioéconomie, de structurer et d’agencer durablement une filière de ressources biosourcées et enfin, d’encourager la bioproduction axée sur les molécules d’intérêt de demain. Ce plan mobilise une multitude d’acteurs (structures de recherche, entreprises, exploitants agricoles, chercheurs, etc.) où chacun a un regard singulier sur les moyens bioéconomiques mobilisés. On peut se demander comment ces acteurs s’organisent pour accéder à l’information scientifique et pour transférer, valoriser et communiquer sur les résultats et les actions de recherche et développement dans la région. Par ailleurs, ces questions se posent davantage depuis que l’État français mène une politique d’ouverture des résultats de la recherche (publications, données) en faveur de la science ouverte. Cette politique de la science ouverte se traduit par un appel à l’intégrité et à la transparence de la recherche, à l’accessibilité et à la réutilisation des résultats, mais aussi, à la valorisation et au partenariat avec la “science citoyenne”. L’originalité du travail proposé à travers cette thèse est d’étudier les principes de la science ouverte qui s’étendent à travers le master plan bioéconomie mis en place par la région Hauts-de-France. Le caractère novateur de ce travail tient également à la méthode déployée. Cette dernière se définit par la combinaison d’approches qualitatives et quantitatives en sciences humaines et sociales avec des outils de recherche basés sur le consulting et sur l’auditing. Sous l’égide des sciences de l’information et de la communication, cette recherche propose d’analyser le développement de la stratégie nationale autour des différents acteurs mobilisés pour contribuer à l’exemplarité du modèle et à l’excellence des Hauts-de-France en matière de bioéconomie. Il est aussi envisagé dans ce travail de mettre en perspective ce terrain régional avec les stratégies et approches en bioéconomie observables dans d’autres régions européennes.

  • Titre traduit

    Open bioeconomy : production, communication and valorisation of results in research and development of the master plan bioeconomy of the Hauts-de-France region.


  • Résumé

    The question of renewable resources is central in the global energy context. The bioeconomy is an important sector for the world economy because the objective is to replace fossil fuels with so-called "green" energies. Since September 2018, the Hauts-de-France region launched a Master plan for the bioeconomy. For 2025, the ambitions of this master plan are several. Firstly, elevating the Hauts-de-France to the position of European leader in the bioeconomy. Secondly, to structure and organize a sector of bio-based resources. And finally, encouraging the bio production focused on the molecules of interest of tomorrow. This plan mobilizes a multitude of stakeholders (research structures, compagnies, farmers, researchers, etc.). Each have a particular view on the bioeconomic. One can ask how these actors to access scientific information and organize themselves to transfer, value and communicate on the results and actions of research and development in the region. Moreover, these questions are more relevant since the French government has launched in 2018 a policy of open access to research results (publications, data) in favour of open science. This open science policy is summed up by the desire for the integrity and transparency of research, accessibility and reuse of results, as well as the promotion and partnership with "citizen science". The originality of the work proposed through this thesis is to study the principles of open science that extend through the bioeconomy master plan set up by the region. The innovative nature of this work is also found through the method. The latter is defined by the combination of qualitative and quantitative approaches in the fields of human and social sciences thanks to research tools based on consulting and auditing. In terms of information and communication sciences, this research proposes to analyze the development of the national strategy around the different actors mobilized to contribute to the exemplary nature, model and excellence of the politics of the Hauts-de-France region in bioeconomy. It has also been envisaged in this work to compare our field with the strategies and approaches in other European regions.