Franchir le Bosphore et circuler à Istanbul : infrastructures de transport, discontinuités et fabrique ordinaire de la ville

par Alice Moret

Projet de thèse en Géographie, aménagement et urbanisme

Sous la direction de Emmanuelle Boulineau et de Jean-François Pérouse.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Environnement, ville, société (Rhône) (laboratoire) et de École normale supérieure de Lyon (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    Je voudrais comprendre le rôle du Bosphore dans la géographie stambouliote, comment il est franchi, s’il constitue une rupture, s’il induit des discontinuités, comment sa présence et sa proximité sont mobilisées par les différents acteurs de la transformation urbaine et de l’urbanisation des franges septentrionales d’Istanbul. Il me semble intéressant de mettre en regard les représentations sur le Bosphore comme frontière ou seuil entre l’Europe et l’Asie, l’Orient et l’Occident, avec les circulations réelles et les franchissements concrets de ce détroit. J’interrogerai aussi comment le rôle de carrefour, de plaque-tournante, de porte, de pont d’Istanbul, lié à son site de détroit et à sa situation sur des routes commerciales et migratoires réactivées, est mobilisé dans un projet de développement économique mondialisé. J’analyserai les articulations entre projet d’internationalisation, recentralisation nationale de l’aménagement dans un contexte autoritaire et enjeux locaux. Je souhaite aborder les circulations qui animent Istanbul et leurs rapports avec la fabrique de la ville, en les observant sur place, à l’articulation. J’étudierai les pratiques de mobilité au sein de la métropole et le rôle que jouent les infrastructures de transport dans le fonctionnement métropolitain et régional, comme dans la vie politique et sociale. Je tenterai de mettre en lumière les enjeux concrets et symboliques. Je voudrais renseigner comment les mobilités et les transports participent de la production de la ville ordinaire.

  • Titre traduit

    Crossing the Bosphorus and circulating in Istanbul : transport infrastructure and the production of the ordinary city.


  • Résumé

    My work focuses on the relationships between circulations, transport infrastructures and the making of the city. I would like to understand the role of the Bosphorus in Istanbul geography, how it is crossed, if it constitutes a rupture, if it induces discontinuities, how its presence and proximity are used by the various players of urban transformation and urbanization of the northern fringes of Istanbul. I am interested in comparing the representations of the Bosphorus as a border or threshold between Europe and Asia, the East and the West, with the real circulations and the concrete crossings of this strait. I will also question how the role of Istanbul as a crossroads, a turntable, a gateway and a bridge, linked to its strait site and its situation on reactivated trade and migration routes, is used in a globalized economic development project. Finally, I would like to discuss the circulation that drives Istanbul and its relationship with the city’s fabric, by observing them on site, at their articulation. I will study mobility practices within the metropolis and the role that the transport infrastructure plays in the metropolitan and regional structures, as well as in the political and social life. I will try to highlight both the concrete and symbolic issues at stake. I would like to know how mobility and transport contribute to the production of the ordinary city.