La violence à l'Hôpital Public

par Nicolas Charles

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Johanne Saison-Demars.

Thèses en préparation à Lille , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) depuis le 01-10-2019 .


  • Résumé

    La notion d’Hôpital Public - c’est-à-dire un établissement public habilité à recevoir les malades, les blessés, toute personne dont l’état de santé réclame une surveillance, une intervention, des soins – et celle de violence sont de prime abord antonymique. Cependant, il n’en est concrètement rien, tout d’abord parce que l’Hôpital, de par la nature de son activité, est souvent placé en position de concourir à la résolution des conséquences des violences qui lui sont extérieures, tant par le soin, cœur de ce Service Public de premier plan, que par le soutien qu’il apporte à la Justice. Mais cette violence émane également de son sein, que ce soit de la part de l’usager contre le personnel de santé et réciproquement, entre les usagers eux-mêmes ou encore entre les membres du personnel de l’Institution. L’Observatoire National des violences en milieu de santé met en exergue cet inquiétant constat et affirme que les origines de la violence sont multifactorielles. Les étudier et les comprendre doit permettre de pouvoir se doter d’outils limitants les récurrences ainsi que les degrés d’intensité. Il est indispensable de le faire, car ces atteintes, aux personnes et aux biens, engendre des répercussions négatives sur le fonctionnement de l’Institution, tant sur le plan social et financier que sur l’aspect de la sécurité et de la qualité des soins.

  • Titre traduit

    Violence at the Public Hospital


  • Résumé

    The notion of Public Hospital - that is to say, a public institution authorized to receive the sick, the wounded, any person whose state of health requires surveillance, intervention, care - and that of violence are first antonymic. However, there is nothing concrete, firstly because the hospital, by the nature of its activity, is often placed in a position to contribute to the resolution of the consequences of external violence, both by the care, the heart of this leading Public Service, only through the support it brings to Justice. But this violence also emanates from within, whether on the part of the user against the health staff and vice versa, between the users themselves or between the staff members of the Institution. The National Observatory of Violence in Health Care highlights this disturbing observation and states that the origins of violence are multifactorial. Studying them and understanding them must make it possible to be equipped with tools limiting recurrences as well as degrees of intensity. It is essential to do so, as these attacks on people and property have a negative impact on the functioning of the Institution, both socially and financially, as well as on the aspect of safety and quality of care.